Logo Astuces-Jardin.fr
Icône de menu hamburger
Astuces-Jardin.fr, 2020

Construire une piscine en agglo : la solution économique

  1. Construction de piscine >
  2. Construire une piscine en agglo
Banniere de la page

Les piscines en agglo sont réputées pour leur solidité. Depuis plusieurs années, leur construction est confiée à des entreprises de construction. Il est important de savoir que c’est un travail qui requiert une grande quantité de travail. Le processus de construction peut varier selon les matériaux utilisés.

Comment construire une piscine en parpaing ?

Le parpaing est un matériau très utilisé pour la construction de piscine. Ce matériau traditionnel vous permet de réaliser une œuvre adaptée, solide et résistante au temps. Il faut aussi ajouter que le parpaing permet d’obtenir un bassin à bas prix.

Différents types de parpaings et budget

Le parpaing est un matériau de construction fait de béton et de gravillons. Il est également appelé aggloméré ou agglo. La construction d’une piscine en agglo nécessite plusieurs types de parpaings : des parpaings creux, et des parpaings en U ou d’angle qui servent au chainage.

Construire une piscine en parpaing requiert un certain investissement. Pour connaître le budget nécessaire, vous devez connaître les dimensions de votre piscine et surtout la hauteur des poteaux. Vous pourrez ensuite demander un devis gratuit en ligne en utilisant des comparateurs. Vous connaitrez alors approximativement le coût de cet ouvrage. Généralement, le prix d’une piscine en parpaing est compris entre 20 000 et 30 000 euros.

Les différentes étapes pour la réalisation d’une piscine en parpaing

De façon générale, il est recommandé de faire appel à un professionnel lorsque vous désirez construire une piscine en agglo. Cette méthode traditionnelle exige une grande connaissance et un grand savoir-faire. C’est un travail qui s’étend plusieurs mois.

La première étape de ce travail est le coulage des fondations périphériques. Ensuite, on procède à la construction du radier. Il est coulé en béton armé après son ferraillage. Les premiers rangs de parpaings seront alors installés sur le radier. On se servira de parpaings en U pour monter le chainage périphérique bas. Les rangées suivantes et le niveau supérieur du chainage pourront alors être montés.

Après les différents niveaux de chainage, il faut couler les poteaux raidisseurs. S’il y a des différences de niveau dans le mur, il faudra poser une arase en béton. Avant de poser l’enduit de lissage et d’étanchéité, il faut poser une sous-couche préalable de gobetis en mortier sur les murs et le radier.

Les pièces à sceller comme la pompe seront posées progressivement. Par ailleurs, il est convenable de trouver un revêtement étanche comme un liner, une membrane PVC ou encore du polyester stratifié pour assurer la durabilité et éviter toute filtration.

Comment construire une piscine en blocs à bancher ?

Une autre alternative pour construire une piscine en béton est l’utilisation des blocs ou agglos à bancher. C’est un matériau de construction rectangulaire et alvéolé comme le parpaing. Cependant, celui-ci ne possède aucun fond. Il s’assemble donc sans mortier. Ici, la solidité est assurée grâce à un coulage de béton armé à l’intérieur des blocs.

Les différents types de blocs à bancher et coût

Il existe deux catégories de blocs à bancher : ceux en béton et ceux en polystyrène.

Le bancher à béton est utilisé comme coffrage. Il sert à couler les bétons de remplissage. Il peut être utilisé pour ériger tout type de murs en béton. Très facile à poser, il ne nécessite pas la pose préalable d’un lit de mortier. En ce qui concerne le type de bloc en polystyrène, il est non seulement facile à poser et à découper, mais aussi très léger. Il apporte une certaine isolation thermique complémentaire.

Les blocs à bancher sont des matériaux plus chers que le parpaing, sans oublier que ceux en polystyrène le sont encore plus. Un bloc coûte environ 2,6 euros. Vous pourrez aussi demander un devis en ligne. Toutefois, vous pouvez vous-même faire l’évaluation du budget nécessaire en déterminant le nombre approximatif de blocs et en additionnant les coûts supplémentaires des différentes pièces et équipements, du coffrage et de la main d’œuvre.

Les étapes de la construction d’une piscine en blocs à bancher

Monter une piscine en kit requiert une grande attention. Il est important de noter que la technique reste la même, qu’il s’agisse de blocs en béton ou en polystyrène. Le radier peut être posé soit avant l’installation des blocs, soit au moment de l’installation de la structure.

Pour poser les blocs latéraux, il faut les emboiter les uns avec les autres en se servant d’un système d’encoche. Verticalement, ils seront montés comme un mur traditionnel, à joints décalés. Les rangs de blocs seront ferraillés horizontalement et verticalement. Cependant, les bétons coulés à l’intérieur des blocs doivent être assez fluides pour s’infiltrer dans les alvéoles et enrober le ferraillage. Au cours du processus, il faut veiller à poser les pièces à sceller à leurs emplacements respectifs.

Une fois le dernier rang de blocs posé, il faut couler une arase en béton. Ici, le carrelage comme tout autre revêtement est adapté.

Quelques précautions pour réussir la construction de votre piscine en agglo

Quel que soit votre choix de matériau, parpaings ou blocs à bancher, il est important de prendre certaines mesures pour réussir votre travail. Cela vous permettra d’assurer la durabilité et l’étanchéité de votre bassin.

La qualité du support

C’est un élément essentiel pour assurer la longévité de votre piscine et la qualité de votre travail. Avant d’entamer votre projet de construction, vous devez vous assurer de l’état du sol que vous désirez utiliser. S’il est en pente raide ou constitué de rochers ou encore situé dans une zone sismique, il vaudrait mieux ne pas y avoir recours. Vous devez également vérifier l’existence d’une nappe phréatique peu profonde ou d’une cavité enterrée. Vous pourrez vous rapprocher d’un bureau spécialisé pour une meilleure étude de votre terrain.

Le radier

Il est recommandé de faire le terrassement de votre piscine quelques semaines avant de commencer le travail lui-même. La radier doit sécher pour une meilleure pose des parois. Le ferraillage ou l’armature des poteaux verticaux doit être inclus à cette phase. Il s’agira d’intégrer des fers verticaux au radier. Après le radier, il faut poser la coque et faire une mise à niveau pour une bonne construction.

L’outillage et l’équipement

Il est important de rassembler tout le matériel nécessaire avant de vous lancer dans la construction de votre bassin. Vous devez vous assurer d’avoir tout l’équipement à portée de main : marteau, pinces, bois, seau, échelle, etc.

Une fois les équipements vérifiés, il faut s’intéresser aux différents matériaux de construction. Il est préférable de disposer et en quantité suffisante, de l’eau, des parpaings ou des blocs à bancher selon votre choix, du ciment, des granulats, des fers tors et des pièces à sceller.

Enfin, il faut engager la main d’œuvre suffisante pour l’exécution des travaux. Il faut aussi s’assurer qu’elle dispose des vêtements de sécurité : gants, lunettes, casques, chaussures appropriées et oreillettes antibruit.

Astuces-Jardin.fr, 2020