Logo Astuces-Jardin.fr
Icône de menu hamburger
Astuces-Jardin.fr, 2020

Etapes pour faire un potager

  1. Création de potager >
  2. Etapes pour faire un potager

Le potager désigne un espace, pris dans son jardin ou non, qui est mis en condition pour servir à la plantation de cultures vivrières. L’importance des légumes n’étant plus à prouver, il n’est pas rare de constater que de plus en plus de personnes sont à la recherche de points où en trouver à moindre coût. La décision d’installer un potager prend donc une place plus importante dans le quotidien. Il arrive cependant que cette décision soit freinée par un manque d’informations fiables concernant sa réalisation. Cet article vient en réponse à vos préoccupations et vous propose de découvrir les différentes étapes à suivre pour faire un potager chez vous.

Choisir un terrain adéquat

La démarche primordiale qu’il convient d’entreprendre avant de se lancer dans un projet de réalisation de potager est le choix du terrain. En effet, que vous prévoyiez de le faire chez vous ou dans un espace séparé, le terrain qui doit accueillir votre potager doit répondre à quelques critères. Ces derniers vous permettront d’une part de cultiver et de récolter facilement vos légumes et d’autre part d’assurer leur qualité.

Le premier critère à prendre en compte est la qualité du sol que vous devez exploiter pour votre potager. L’importance de ce critère réside dans le fait que le sol est le lieu même de pousse des légumes. Non seulement il accueille les grains et autres formes de semence, mais il nourrit aussi et favorise leur croissance. Ainsi, plus vous aurez un sol de qualité, plus vos chances d’avoir une bonne récolte seront élevées. Cela dit, il vous faut un sol convenablement nourri, c’est-à-dire bien fourni en nutriments nécessaires à vos légumes. Les sols acides et calcaires ne constituent donc pas un choix judicieux pour un potager.

Dans le même sens, il vous faudra veiller à avoir un sol meuble. Cette expression désigne les sols qui sont assez faciles à travailler. Ils ne vous demanderont pas trop de travail et vous pourrez profiter de l’activité en toute sérénité. Il faut ensuite que le terrain soit assez plat. Cela vous permettra de vous déplacer et de semer les grains de manière régulière.

L’emplacement de votre potager est aussi un paramètre important à prendre en compte. Il doit d’abord être assez pratique, c’est-à-dire pas trop loin de chez vous si vous souhaitez le faire hors de la maison. Dans le même sens, il faut qu’il soit assez proche d’une source d’eau afin de faciliter l’irrigation, un indispensable à vos plants. Ensuite, votre potager doit être installé dans un endroit ensoleillé. Cela part du principe que le soleil est un des plus grands besoins des plantes. Un potager installé à l’ombre d’un arbre ou alors à un endroit qui ne fait pas passer la lumière n’aura pas le retour que vous attendez. Pour ce faire, il est conseillé de mettre votre potager à un endroit tourné vers le sud, limite sud-ouest. Vous aurez ainsi du soleil tout au long de l’année. Enfin, il est conseillé de mettre votre potager à l’abri du vent. Il faut en effet savoir que le vent va assécher vos plants, et vous n’en aurez pas assez ou pas du tout.

Si les critères à prendre en compte pour l’emplacement du potager sont assez précis, il faut noter que tous ne disposent pas de telles conditions. Dans ce sens, vous pouvez créer un emplacement qui puisse vous satisfaire. Concernant la qualité nutritive du sol, vous pouvez, en utilisant des cendres de bois, rendre votre sol plus apte. Ensuite, si vous êtes dans un endroit où le soleil pose problème, vous pouvez choisir des plantes adaptées.

Les laitues et les plantes du même genre supportent facilement l’ombre et peuvent s’adapter. Vous devrez donc faire attention au climat de la zone dans laquelle vous êtes. Enfin, pour vous prémunir du vent, vous pouvez protéger votre potager. Pour cela, il vous suffira de mettre des haies ou encore utiliser des parois en bois. Avec tous ces arrangements, vous aurez un terrain bien placé pour votre potager.

Faire un plan de culture

Une fois l’emplacement de votre potager déterminé, il est important de savoir quoi planter et comment s’y prendre. En effet, sans un plan convenablement établi, vous pourriez mal exploiter votre potager. En réalité, le plan de culture est un document ou un développement que vous faites afin de vous retrouver dans votre exploitation. Pour cela, il doit fournir les informations concernant la répartition des activités avant et pendant la mise en terre des grains. Cela vous aidera énormément, surtout si vous êtes un débutant. Vous pouvez élaborer votre plan dans un document qui sera accompagné d’une illustration détaillée de vos intentions.

Élaborer un planning pour exploiter le potager

L’établissement d’un « calendrier du jardinier » est très important pour l’exploitation efficiente d’un potager. En effet, comme dans tout projet d’agriculture, il faut savoir que toutes les périodes de l’année ne sont pas favorables à l’agriculture. Si certaines périodes sont entièrement favorables à la culture en elle-même, il faut savoir que d’autres sont plus orientées vers la préparation du terrain ou encore le repos de la terre. Dans le même sens, il faut rappeler que la période favorable à la mise en terre de certaines plantes n’est pas la même que celle estimée pour d’autres. Il vous faudra donc faire attention à ces détails lors de l’élaboration de votre planning.

Le fait de savoir quand planter quoi est de se laisser guider par un calendrier établi par des professionnels. Ces calendriers sont disponibles en ligne et vous fourniront toutes les informations dont vous aurez besoin. Il vous suffira de déterminer les légumes que vous voulez planter et de les associer à la période qui leur correspond le mieux. Il faut aussi savoir que, selon les saisons et ce que vous récoltez, vous jouirez d’une alimentation saine et équilibrée. Dans un autre sens, en utilisant un calendrier pour votre planning, vous saurez exactement à quel moment vous devrez entreprendre les travaux pour aménager la terre et les moments où la laisser se reposer.

Choisir les légumes à planter

Le jardin potager est un espace assez facile à aménager. Il est très avantageux, car vous pouvez y mettre tous les légumes de votre choix, à condition d’avoir la terre qui correspond. Cependant, pour un débutant, il est assez risqué de s’embarquer dans une culture de plusieurs choses en même temps. Le risque principal est de gâcher votre espace et d’avoir de mauvaises récoltes.

Il vous faut donc déterminer ce que vous allez planter. Dans ce sens, vous pouvez appliquer la technique de la permaculture. Il s’agit d’un système qui demande que vous respectiez l’écosystème en prenant en compte les capacités de votre sol avant de planter vos légumes. Cela vous permettra d’avoir de bonnes récoltes de manière optimale.

Les saisons sont déterminantes dans le choix de ce que vous devez planter. Ainsi, et de manière non exhaustive, voici ce que vous pouvez planter selon les saisons.

  • En hiver (décembre-février) : de l’ail ou de l’oignon sur terre pleine ou des carottes, des laitues romaines, des radis, des choux brocolis en culture sous-abris.
  • En automne (septembre-novembre) : du fenouil, des fèves, des navets en pleine terre ou de la roquette, des moutardes de Chine, de la mâche, pour les cultures sous-abri.
  • En été (juin-aout) : des betteraves, des cornichons, des haricots, du persil en pleine terre ou des choux brocolis, des poireaux d’hiver et des choux d’hiver en pépinière.
  • Au printemps (mars-mai) : des panais, des petits pois, des potirons, de la menthe, des haricots verts, en pleine terre ou des tomates, des aubergines ou des piments en culture sous-abris.

Il faut noter que le climat influe aussi beaucoup sur le type de légumes que vous pouvez planter. Il vous faudra alors prendre tout cela en compte.

Établir le plan de rotation des cultures

Lors de la culture et de l’exploitation d’un potager, la terre peut être mise à rude épreuve. En effet, le fait de planter et de laisser pousser des légumes et tout autre type de culture épuise les ressources de la terre. Cela arrive au bout de plusieurs années et les cas les plus extrêmes sont ceux dans lesquels la terre est complètement stérile.

Afin de protéger votre sol et ses ressources, il est conseillé de pratiquer une culture rotative de vos légumes. Il vous faudra, pour ce faire vous référer au plan que vous avez établi. Grâce à la représentation de votre potager et de ce que vous avez cultivé, vous saurez quelle zone a reçu quoi et pourrez faire facilement votre rotation.

La rotation des légumes doit se faire chaque année, quel que soit le légume que vous plantez. Il faudra alors bien noter chaque récolte, afin de ne pas vous tromper et planter deux fois les mêmes légumes. Le nombre d’années composant un cycle sera évalué selon le nombre de choses que vous plantez. Enfin, une fois le cycle achevé, vous devrez laisser la terre se reposer un moment avant de recommencer à semer. Cette étape est la dernière de l’établissement de votre plan de culture.

Préparer le sol pour le potager

Lorsqu’on parle de potager, de nombreux termes reviennent et font le quotidien de tous ceux qui ont cette passion. Le traitement du terrain qui doit abriter votre potager est une étape importante à prendre en compte. Il comporte de nombreuses opérations qui vous aideront à avoir les meilleures récoltes possible. Il faut tout de même rappeler que la préparation du sol doit être faite de manière minutieuse. Elle doit intervenir un peu avant la période favorable au semis afin de vous garantir les meilleurs rendements.

Dimensionner et nettoyer le terrain

L’aménagement du jardin potager est facilement comparable à la construction ou à la réalisation d’une œuvre d’art. C’est un processus qui vous permet de vous détendre et de vous amuser tout en sentant la vie végétale s’animer autour de vous. Dans ce sens, il faut noter que le jardin potager peut prendre plusieurs formes et vous pouvez l’aménager à votre goût. Vous pouvez, soit opter pour les bacs potagers, soit opter pour des dimensions faites par vous-même.

Dans un cas ou dans l’autre, il est conseillé de tenir compte de l’espace dont vous disposez et de vos besoins. Pour un petit potager, vous n’avez pas besoin d’investir entièrement votre jardin ou de détruire ce qui vous entoure. Dans le même sens, vous devez faire attention à la taille de votre potager. Il doit répondre à vos besoins sans pour autant vous empêcher de vivre. D’une manière générale, les conseils donnés par les professionnels sont de faire un potager de forme carrée. Concernant les dimensions, la tendance du 6 x 6 mètres est celle qui revient le plus souvent.

Une fois que vous avez décidé des dimensions de votre jardin potager, vous pouvez démarrer le nettoyage. En effet, la surface qui va accueillir le potager doit être entièrement propre et prête à l’usage. Dans ce sens, vous devez retirer les mauvaises herbes (depuis les racines) et les autres déchets qui encombrent votre espace. Vous pouvez, à l’aide d’une débroussailleuse dotée d’une lame métallique, retirer le feuillage qui vous empêche de vous mettre à l’ouvrage.

Dans le cas où il s’agirait de gazon, vous devrez procéder au nettoyage en sarclant. Pour ce faire, il vous faudra retirer les mauvaises pousses depuis la racine afin de prévenir une repousse immédiate. Vous pouvez utiliser à cet effet un coupe-bordure ou une pelle-bêche. Vous obtiendrez de bien meilleurs résultats.

Afin de vous aider à faire correctement le nettoyage de votre potager, vous pouvez arroser la terre au moins à la veille du début des travaux. Cela vous permettra de le faire plus facilement. De même, si vous êtes confrontés à des herbes trop hautes ou encore trop nombreuses, vous pourrez faire le nettoyage à l’aide d’une machine. Il s’agit de la machine à dégazonnage et vous pouvez vous en procurer chez des professionnels du jardinage ou encore en ligne.

Retourner la terre

Après le nettoyage de votre terrain, il vous faudra maintenant retourner la terre qui va servir à planter vos légumes. Encore appelée bêchage, cette technique vous permet de changer la couverture de la terre et donc de la préparer à recevoir votre potager. En effet, cette pratique vous permet d’aérer convenablement votre sol et donc de recevoir vos plants. Le bêchage est une activité qui ne peut être pratiquée à n’importe quel moment. Il faut en effet que le sol ne soit ni sec ni mouillé afin de vous permettre d’avoir les meilleurs résultats. Dans ce sens, la période de l’automne est la plus indiquée. Vous pourrez en tenir compte lors de l’établissement de votre planning.

Pour retourner la terre, vous pouvez utiliser une bêche ou une fourche-bêche. La différence entre les deux outils se situe principalement dans le type de terre qu’ils servent à retourner. En effet, si la bêche vous suffit à travailler un sol très facile, il ne vous sera pas d’une grande aide sur des sols plus durs tels que les sols argileux. Vous pourrez alors utiliser la fourche-bêche dont les dents sont conçues pour prendre soin de ce type de sol.

Le bêchage peut être une activité assez éreintante lorsqu’elle est mal pratiquée. Ainsi, pour le faire, il faut garder en tête que ce sont vos jambes qui feront le travail. Vous devrez donc rester droit et ne faire le levier qu’avec vos jambes. Aussi, le bêchage ne doit pas être fait en trop grande profondeur.

Ameublir la terre et niveler le sol

La dernière étape de la préparation de votre sol consiste d’une part à l’ameublir et d’autre part à le niveler. L’ameublissement d’un sol est une action qui consiste à le rendre beaucoup plus fertile et donc apte à la culture. Si cette action va débuter au moment du bêchage, elle se concrétise lorsque vous poussez le travail un peu plus loin. Dans ce sens, vous avez de nombreuses méthodes à votre disposition. Ce sont, entre autres l’essartage et le hersage. Pour ameublir un sol, vous avez la possibilité d’utiliser soit une pelle-bêche soit une moto bêcheuse. Ces instruments sont mis à votre disposition par des centres professionnels et leur utilisation dépend réellement de la qualité du sol que vous avez. Plus meuble, il sera, moins vous aurez d’efforts à fournir.

Le nivellement du sol quant à lui rassemble toutes les actions qui, d’une manière ou d’une autre permettent d’aplanir le sol, donc de le mettre au même niveau. Cet ensemble de pratique vous permet d’une part de planter toutes vos graines de la même manière et d’autre part, de circuler en toute sécurité dans votre jardin potager. Vous ne risquez donc plus de tomber au cours d’un semis ou d’une récolte.

Pour niveler un sol ou ameublir une terre, vous devez procéder par petites portions de terre. Cela vous permettra d’atteindre réellement chaque partie du terrain où vous voulez installer votre potager. Dans ce sens, il faut savoir que l’outil le plus conseillé est la griffe à quatre dents. Elle permet de morceler réellement la terre que vous travaillez.

Concevoir des planches de culture adéquates

Une fois le travail de préparation de la terre terminé, il faut maintenant passer à l’aménagement du potager proprement dit. Cela consiste surtout à tracer les différents endroits qui seront occupés par les plantes. Encore appelées planches de culture, il est important que vous les fassiez aussi profondes et spacieuses que possible. Cela permettra aux différents plants de profiter pleinement de tous les nutriments de la terre, mais aussi de l’apport en engrais, en soleil et en eau. D’un autre côté, il vous faudra tracer des sentiers afin de passer aisément, sans risquer de détruire vos plants.

Les dimensions à attribuer aux planches et leur profondeur sont principalement laissées à votre appréciation. Cependant, pour une personne qui démarre, il convient d’avoir quelques repères. Ainsi, sur votre parcelle, vous pouvez faire des allées d’une largeur d’environ 30 centimètres. Les planches devront avoir à peu près 90 centimètres de largeur pour 45 centimètres de profondeur.

Une fois les planches prêtes, vous pourrez les recouvrir de terre meuble du bois ou encore avec du carton ondule. Cela permettra à vos planches de terre d’être les plus réceptives possible. Si vous faites la culture sous abris, vous devez aussi observer un certain espacement pour installer les planches de culture. Cela donnera plus d’efficacité à votre plantation.

Nourrir la terre

La dernière étape avant la mise en terre de la semence est l’approvisionnement de la terre en nutriments. En effet, les différents travaux de préparation ont tendance à fragiliser l’écosystème présent. Il est donc important de le renforcer afin de rendre la terre capable de supporter le semis et vous donner une bonne récolte.

Pour nourrir efficacement la terre, vous pouvez utiliser divers fertilisants. Cependant, afin de garder un caractère naturel et bio, il est conseillé de passer par les engrais naturels. Vous pourrez aussi utiliser du compost ou encore des copeaux de bois afin d’avoir un meilleur résultat.

Afin de répartir convenablement les apports en nutriment, l’une des meilleures astuces est d’utiliser la grelinette. Cet outil vous permettra d’avoir une terre bien fertile sans gaspiller vos engrais.

Établir la semence

Dès lors que votre jardin potager est prêt, la seule chose qui vous reste sera d’y planter vos différentes graines. Il s’agit de l’opération la plus délicate, mais aussi la plus ludique. En effet, vous devez mettre tous les plants dans le bon trou et surtout à la bonne profondeur. Afin de ne pas causer un chevauchement entre les plantes et donc les tuer, il est recommandé de laisser une certaine distance. La taille d’une main est largement suffisante. Pensez toutefois à vous amuser, car le potager est avant tout un moment de partage.

Prévoir un système pour prendre soin du potager

Après avoir fini avec le semis, vous devez prendre soin de votre potager. Ce soin est important, car il va déterminer les résultats que vous aurez. Comme pour les fleurs, vous devrez constamment surveiller l’alimentation de la terre, mais surtout l’apport en eau. Concernant ce point, le moyen de faire les meilleures économies tout en vous assurant d’avoir les bons résultats est d’installer un système d’irrigation. De façon automatique, et selon votre réglage, vous aurez un arrosage optimal de votre potager.

Enfin, vous devrez réellement prendre soin du potager. Pour cela, il est conseillé de faire du paillage. En utilisant du chanvre ou des engrais verts, vous éviterez de sarcler tout le temps et garderez votre potager propre. Pour ce qui est des diverses saisons, utiliser la grelinette vous permettra d’entretenir le potager.

Les derniers articles
Astuces-Jardin.fr, 2020