Logo Astuces-Jardin.fr
Icône de menu hamburger
Astuces-Jardin.fr, 2021

Les étapes pour construire sa piscine à débordement

  1. Construction de piscine >
  2. Comment construire une piscine à débordement
construire piscine debordement

La piscine à débordement est cette forme de piscine qui se veut illusionniste. Elle se construit de sorte à donner l’impression à qui l’observe, qu’elle fait intégralement partie du bassin dans lequel elle se trouve. On l’appelle aussi piscine miroir.
Si aujourd’hui, la piscine à débordement est aussi plébiscitée, c’est en partie grâce à son esthétique et à son harmonisation facile avec l’environnement. C’est pour répondre à ce besoin qu’il est important de respecter certaines normes au moment de son installation. Comment construire une piscine à débordement ?

Comment fonctionne une piscine à débordement ?

Les piscines à débordement utilisent un système permettant de se passer de margelle, au moins sur une partie du bassin. Il est possible que cela concerne tous les bords, sans pose de margelles, pour un effet miroir très esthétique dans le cadre de l’ aménagement de votre jardin. En nageant dans une telle piscine, on a l’impression de ne pas avoir d’horizon, s’offrant ainsi une perspective similaire à une nage dans la mer. Si votre maison est située dans un cadre naturel idyllique, c’est un moyen magnifique d’en profiter.
Pour autant, c’est bien plus qu’une simple finition : les sensations (se sentir à la plage, ne pas voir de bord…) et les avantages de la technique sont très particuliers et sont à connaître, et tout cela justifie le prix plus élevé.

Plan technique de la piscine à débordement

La piscine à débordement est constituée de deux bassins. Un bassin principal, dévolu à la baignade, dans lequel le baigneur aura la sensation d’être dans un bassin au volume bien plus important qu’il ne l’est en réalité. Le second bassin, ou goulotte, est situé en contrebas du mur débordant, et donc sur tout le pourtour dans le cas d’une piscine miroir. Sa fonction est de récupérer l’eau débordante, afin qu’elle fasse son retour dans la pièce d’eau principale. Un système de refoulement via des buses porteuses d’un filtre permet ce retour par le fond ou par les côtés.

Avantages:

  • Grâce au circuit effectué, les déchets sont évacués bien plus rapidement. Bien que qu’on ne puisse se passer d’une utilisation d’un traitement au chlore, la baignade est ainsi plus propre.
  • En plus des bénéfices de cette circulation, on obtient un effet esthétique unique, donnant une sensation de hauteur très appréciée.

Inconvénients :

  • Le coût est plus élevé, lors de la construction et en entretien. On peut limiter fortement la facture en changeant bien les filtres, et en dotant la piscine d’un volet limitant le refroidissement et les chutes de saletés entre deux baignades.
  • Il est nécessaire d’entretenir soigneusement les accessoires et parties techniques, comme les skimmers. Une bonde mal nettoyée provoque aussi un surcoût électrique et des défauts hygiéniques.

Ce dernier doit être élaboré avec soin. Certaine erreurs sont à éviter, sous peine de subir des dysfonctionnements très préjudiciables. Veillez bien à ce que l’arase de débordement soit rigoureusement horizontale, et que sa lame mesure 2 à 3 mm. Les dimensions du bassin tampon doivent également être calculées avec le plus grand soin, et de nombreux éléments entrent en ligne de compte (débit du filtre, taille des canalisations, accessibilité pour l’entretien, taille de la goulotte…). Une simple erreur peut entraîner un excès ou une carence du débordement et déséquilibrer l’ensemble du dispositif.

Quoiqu’il en soit, l’installation d’une piscine chez soi est une affaire sérieuse. Le professionnel à qui vous confiez le chantier se doit d’être un guide patient et particulièrement compétent, qui ne doit rien vous cacher du fonctionnement de votre piscine.

L’étude du terrain

Cette première phase est préparatoire. L’étude du terrain est un préalable qui permet de juger de la capacité du jardin ou de l’espace choisi à accueillir une piscine à débordement ou non.

Type de sol

Vérifiez que le terrain dont vous disposez se présente avec une pente et qu’il est en calcaire. Ce serait le choix parfait pour la construction. À l’inverse, vous devez carrément proscrire l’idée d’installer un tel liner sur un sol argileux. Son instabilité sera alors au désavantage de la construction.

Le recours à un spécialiste

Solliciter les services d’un professionnel compétent pour l’étude de sol est une excellente idée pour la sécurité des utilisateurs. Cela vous permettra de ne pas vous tromper lors du choix du terrain approprié. Ce dernier possède, généralement, la technique et la logistique nécessaire pour une étude efficiente. De ses résultats, vous saurez si le terrain est apte à accueillir une piscine à débordement ou non. Pour trouver un bon spécialiste dans le domaine, vous pouvez procéder à une recherche en ligne ou vous fier aux recommandations des tiers.

Les autorisations

Pour construire une piscine de ce genre, vous devez en amont être autorisé par la mairie. Vous devez non seulement faire une déclaration des travaux, mais aussi solliciter un permis de conduire. Comme conseils, il faut mener ces démarches en parallèle à l’étude de terrain. Ainsi, vous aurez le kit nécessaire au moment où le spécialiste vous confirme la faisabilité de votre projet. Il vous sera alors beaucoup plus facile de lancer le chantier en gardant l’esprit tranquille.

Le choix du type de piscine à débordement

Pour construire une piscine à débordement, vous avez le choix entre deux types : le débordement cascade et le débordement miroir. Ces deux types de piscines se présentent avec des configurations différentes.

Le débordement cascade

Le débordement cascade est le type de structure la plus populaire pour ce qui concerne les piscines à débordement. Il repose sur un principe clair : l’eau du bassin déborde sur un seul côté ou sur les deux au besoin puis elle tombe en cascade dans le bac tampon. Ce dernier est idéalement placé en bas. À défaut d’un bac tampon, on peut aussi y installer une goulotte.

Le débordement miroir

Ce modèle de construction est un peu moins connu que le précédent. Ici, le débordement de l’eau couvre tout le pourtour de la piscine. Une fente est alors située tout autour du bassin et sert de conduit à l’eau pour la conduire jusque dans le bac tampon. L’appellation miroir est donnée à ce débordement puisqu’il confond totalement la piscine à l’environnement. Le résultat offre un esthétisme généralement apprécié.

Le choix de l’équipement

Bien que la piscine à débordement ressemble à première vue à une piscine classique, il faut dire que son bassin de baignade doit être fait avec certaines exigences. Entre autres, il y a des équipements spécifiques qui doivent être utilisés.

La pompe de débordement

Ne vous y trompez pas ! L’utilité de cet équipement n’est pas de filtrer l’eau. Il agit plutôt sur son débit. Il la maintient régulier et constant. Ainsi, le débordement se fera en continu et c’est par la suite que le filtrage se fera correctement. Bien que la pompe de débordement ne se substitue pas à la pompe de filtration, leurs deux actions se veulent complémentaires.

La sonde de niveau

La sonde de niveau joue deux rôles essentiels dans le bassin de baignade. Premièrement, elle permet d’y tester le niveau de l’eau et d’en contrôler le volume. Deuxièmement, l’équipement permet d’alerter l’électrovanne lorsqu’il y a un trop-plein d’eau. De même, lorsque le niveau d’eau dans le bassin est trop bas, la sonde de niveau en prévient l’électrovanne.

L’électrovanne

Avec cette coque, le remplissage du bac tampon pourra être facilement activé ou arrêté. Il en est de même de la pompe de filtration. L’électrovanne augmente également le débit de filtration dans le cas où il y a un trop-plein d’eau. Elle fait passer pour ce faire, la pompe de filtration en marche forcée.

D’un autre côté, lorsque le niveau d’eau dans le bassin de baignade n’est pas suffisant, l’électrovanne arrête la pompe de filtration. Le but, c’est d’empêcher que le système ne tourne à vide. Les prix de ces matériels sont souvent variables. Aussi, il importe de tenir compte de son budget pour l’achat.

La margelle

Tout dépend si votre piscine est à débordement en cascade ou à miroir. Dans le second cas, il n’y a pas de margelle. Dans le premier cas, une partie de la piscine plus ou moins importante aura toutes les spécificités d’une margelle conventionnelle. Tout ce que vous aurez à choisir en revanche, c’est la nature du revêtement, et cela pourra fortement impacter votre devis final. Le travertin est particulièrement prisé, mais il est possible de rechercher un revêtement en pierre, ou encore en granit. Tout dépend de vos goûts, notamment au niveau esthétique si, par exemple, vous souhaitez que votre piscine s’accorde avec les murs extérieurs de votre maison. Il y a aussi une dimension sensorielle, dans la mesure où l’on est susceptible d’apprécier plus ou moins tel ou tel revêtement sur sa peau nue. Le choix de ce revêtement intervient généralement après approbation du schéma global de votre piscine.

La construction proprement dite

Elle se fait suivant plusieurs étapes. Ces dernières se suivent et sont toutes aussi importantes les unes que les autres.

Le terrassement et les fondations

Comme pour toute réalisation, la fondation est la base même d’une piscine à débordement réussie. Il faut noter dans ce sens qu’il est question ici d’une piscine enterrée. De ce fait, le terrassement est un préalable indispensable pour la solidité de la piscine. Le coulage de dalle de béton ou en bois et la consolidation des parois sont également des détails importants dont il faut tenir compte à cette étape de la construction. Toutefois, il importe de signifier que tout ceci demande un certain savoir-faire. Aussi, le recours à un professionnel est également indiqué à ce niveau.

L’installation du bassin de baignade

Le bassin de baignade est l’une des deux composantes de la piscine miroir. Sa construction s’apparente à celle des bassins classiques. Sa seule spécificité, c’est qu’elle n’a pas de margelle. De même, l’eau en déborde pour atterrir dans le bac tampon. Il est donc important de veiller au moment de la construction, à avoir un débordement à la fois régulier et constant. Ainsi, l’arase de débordement doit présenter une horizontalité parfaite. Sa lame doit idéalement avoir une épaisseur de 2 à 3 mètres.

L’installation du bac tampon

Cette deuxième composante de la piscine doit être parfaitement dimensionnée si l’on espère avoir une bonne construction. Comme effet, c’est le bac tampon qui récolte l’eau de surface. Elle est également dite eau superficielle.

Pour la dimension du bac tampon, il est important de tenir compte de la fréquentation moyenne prévue pour le bassin. En complément, le débit du filtre puis le volume des canalisations et celui des goulottes revêtent une importance capitale dont il faut tenir compte. Si l’on doit s’en tenir à la règle générale pour la construction, le bac tampon doit représenter entre 5 et 10 % de la surface de la piscine.

Il faudrait également penser à l’entretien du bac tampon pendant que vous l’installez. Pour rendre cette tâche facile, il est primordial que l’accès au bac soit le plus facile possible. Pour tout cela, l’intervention d’un professionnel est encore requise. Il faut signifier en effet que le bac tampon est une partie très sensible de la piscine à débordement. Aussi, il faut respecter les bonnes mesures. Une petite erreur dans les estimations, même s’il s’agit d’un seul millimètre en trop, peut avoir des conséquences désastreuses sur la construction. La piscine aura alors un débordement anormal.

En conclusion, il faut retenir que la construction d’une piscine à débordement, bien que cela présente de nombreux avantages, nécessite un certain professionnalisme pour sa mise en œuvre. Il est donc conseillé non seulement de veiller au choix des bons matériaux, mais aussi de se tourner vers un pisciniste pour avoir une maçonnerie solide. Son fonctionnement sera alors optimal pour votre grande satisfaction. Demandez donc un devis gratuit de prestation et soyez disposé à débourser quelques euros pour le coût de la prestation du pisciniste.

Foire aux questions

Une piscine à débordement est elle plus dangereuse qu'une piscine conventionnelle?

Non, dans la mesure où il n’est pas vraiment aisé de chevaucher la bordure au niveau du débordement. Toutefois, pour limiter les dégâts en cas de chute dans la goulotte, il est recommandé d’opter pour un plan incliné sur le revers du débordement.

Habitant dans le nord de la France, dois-je m'attendre à plus de difficultés avec ce type de piscine?

De façon générale, il est vrai que le débordement continu provoque un refroidissement accru de l’eau. C’est d’autant plus vrai pour les système « miroir ». Si votre piscine n’est pas trop grande, un système de chauffage vraiment performant peut suffire à compenser. Il faut effectivement y penser si l’on est dans une région aux conditions de chaleur relatives.

Est-ce qu'une piscine à débordement est bruyante ?

Absolument pas. Ce point peut être d’ailleurs abordé par votre installateur, car il peut vous orienter sur une cascade droite, ce qui donne effectivement un bruit de cascade qui est du goût de certains, mais pas de tout le monde, ou encore vers un plan incliné qui aura pour effet d’éliminer ce bruit en permettant à l’eau de s’écouler en douceur. Attention toutefois, ce plan n’a rien d’un toboggan, cela doit demeurer inaccessible aux enfants qui emprunteront l’échelle ou les margelles.

Dans quelles proportions les prix sont ils plus élevés pour une piscine à débordement ?

La complexité des travaux et le besoin d’accessoires supplémentaires peuvent impacter le coût d’environ 30%, mais il s’agit d’une estimation plutôt maximale.
En revanche, les coûts énergétiques et d’entretien peuvent être plus importants, à moins d’être extrêmement méticuleux sur l’entretien, qui peut être réalisé par un professionnel. Une protection par volet installée de façon rigoureuse a aussi, nous l’avons vu, un impact sur les coûts.

Astuces-Jardin.fr, 2021