Logo Astuces-Jardin.fr
Icône de menu hamburger
Astuces-Jardin.fr, 2020

Création de potager

Voulez-vous installer un potager à domicile ? Sachez que sa mise en place demande du temps, de la passion et une connaissance avérée dans le domaine. En fonction de l’emplacement du jardin et de la nature des semences, la procédure à adopter peut varier. Voici selon le cas, les conditions à remplir et l’essentiel à savoir pour installer le vôtre.

Comment faire un potager en exploitant votre cour ?

Que votre cour soit libre ou pas, vous pouvez bien l’utiliser pour la création d’un potager. Cette façon de faire vous évite de chercher un autre site avant de profiter de très bons légumes.

Réalisez un potager sans retourner la terre

Nombreuses sont les personnes qui préfèrent ce type de potager en raison des avantages qu’il offre. En effet, le fait de ne pas retourner la terre permet à votre plantation de bénéficier directement des matières organiques qui se trouvent au sol. Cela vous permet également de gagner du temps et vous évite de dépenser de l’énergie pour le sarclage, le labour et bien d’autres activités culturales.

De plus, faire un jardin sans travailler la terre vous épargne des blessures enregistrées lors de la pratique. Si vous souhaitez œuvrer pour la création de ce type de potager, la procédure est simple et ne nécessite pas de gros moyens. Sachez au préalable que c’est un travail qui peut se faire sur tout type de terrain. Il est praticable dans une prairie, sur des friches, dans des champs d’herbes folles et même sur une zone cultivée laissée à l’abandon.

La première des choses à faire est de délimiter la zone à cultiver. C’est une étape qui nécessite beaucoup d’attention surtout si vous souhaitez faire l’implantation de votre potager en printemps ou en automne. La deuxième des choses à faire est d’étaler de la matière organique sur la terre qui n’a pas été retournée. Pour cette opération, utilisez les feuilles mortes broyées, du compost, des résidus de tonte de gazon ou optez pour le paillage.

Ce dernier est important pour des jardins en permaculture. Il retient l’humidité, prévient l’érosion et permet de créer un écosystème sain. Une fois étalé, laissez la zone choisie en jachère le temps que les micro-organismes se décomposent et pénètrent le sol.

Après cette période, vous pouvez passer à la mise en terre de vos cultures. C’est l’étape qui consiste à faire de petits trous ou à écarter le paillis pour y mettre les graines ou les jeunes plants. Une fois la mise en terre effectuée, refermez les trous et arrosez les plants. Il ne vous reste plus qu’à faire un suivi et à attendre 1 à 2 mois la récolte.

Réalisez un potager sur votre pelouse

Si votre objectif est de transformer votre pelouse en potager, pensez dans un temps à délimiter le site. Prenez le temps de bien identifier les allées et les zones où passeront les tuyaux d’arrosage. En second point, servez-vous d’une débroussailleuse ou d’une tondeuse pour tailler les espaces verts.

Vous pouvez laisser les résidus d’herbes sur place. Elles serviront de fertilisant. Un coup de grelinette sur la surface aménagée favorisera d’ailleurs son aération. Pour aller plus loin, vous pouvez utiliser une fourche-bêche pour retourner le sol. Cela le rendra facilement perméable. Toutefois, étalez-y de la paille. Elle évite les risques d’érosion.

En un troisième point, faites le semis ou le repiquage des plantes. Cette dernière option est plus simple et vous permet de gagner du temps. Il vous suffit de vous procurer les plants ou les fleurs à repiquer auprès d’un jardinier. Si vous désirez donner vie à un potager bio, sachez que cela est bien possible. L’aspect bio exclut l’utilisation de produits chimiques. Privilégiez donc le compost et le terreau au détriment des engrais chimiques. De plus, optez pour des produits de traitements phytosanitaires naturels comme la cendre, l’eau savonneuse et des huiles essentielles (huile de Neem par exemple).

Comment faire un potager sur un toit ?

Ce type de potager est envisageable lorsque vous ne disposez pas d’espace chez vous. Si vous souhaitez installer un potager sur le toit de votre maison, vous devez tout d’abord penser à choisir un bon emplacement. Veillez à ce que la zone définie reçoive un bon ensoleillement en journée. Évitez aussi qu’elle soit exposée à un grand courant d’air. Le cas échéant, installez des brise-vents ou une toile.

Par ailleurs, assurez-vous que vous avez de l’eau à proximité pour l’arrosage. Prévoyez par exemple un récupérateur d’eau de pluie. Cela vous sera d’une grande utilité. Une fois que les conditions sont favorables à l’installation d’un potager, aménagez ensuite votre toit.

À ce titre, il est important que vous ayez une zone pour abriter les plants, pour ranger les accessoires de jardinage et pour stocker du terreau. Si vous disposez d’espace sur le toit, vous pouvez toujours prévoir une aire de repos. Enfin, passez à la phase d’installation proprement dite de votre potager. Elle se résume en plusieurs activités.

Acquisition de carré potager pas cher ou utilisation de bacs surélevés

Vous êtes sans doute d’accord qu’il n’est pas possible de cultiver directement sur la toiture de votre maison. De ce fait, la culture hors-sol est la meilleure alternative à envisager pour remédier à ce problème. Elle consiste à mettre votre jardin en place dans des pots en bois de différentes formes. Vous pouvez faire appel à une entreprise spécialisée dans la vente d’outils de jardinage pour la livraison de carré potager pas cher.

Assurez-vous que les bacs choisis ont une profondeur de 20 à 30 cm. Si vous souffrez d’un quelconque mal, en particulier des problèmes de dos, privilégiez un potager surélevé. Il est plus pratique et vous permet de cultiver l’espèce de votre choix, qu’il s’agisse des légumes feuilles ou des légumes racines.

Installation d’un système de drainage d’eau

L’arrosage est l’un des élements clés lorsque vous avez un projet d’implantation de potagers sur le toit. Pour avoir les bons résultats, vous devez veiller à ne pas exposer la racine de vos plants à un excès d’eaux. Il est préférable pour ce type de jardinage de donner du prix à un système d’irrigation goutte à goutte.

Il est très efficace et consiste à donner à chaque plant une petite quantité d’eau : celle qui assurera sa croissance. Un plombier peut vous aider à cet effet. Une autre solution vise à perforer petitement le fond des bacs et des pots. Elle est très simple à réaliser et permettra à l’eau de s’écouler facilement en cas d’excès.

Remplissage des bacs ou des pots avec de la bonne terre

Il est capital à ce titre de mettre une terre riche et favorable à la production dans les bacs que vous achèterez. Bien avant, étalez sur le sol une bâche. Celle-ci évitera l’apparition de moisissure et la pourriture du matériel utilisé. Une fois que c’est fait, remplissez les pots. Vous avez la possibilité d’utiliser la drêche, la vermiculite ou la perlite.

L’utilisation d’une terre agricole mélangée au compost ou au terreau peut être très efficace et moins chère. Toutefois, pensez également au paillage de votre potager. À cet effet, l’utilisation des déchets verts broyés ou des copeaux de bois peut vous être d’une grande utilité. Il ne vous reste plus qu’à mettre vos plants en terre et à assurer un suivi.

Étapes pour faire un potager

Si vous ne savez pas comment mettre sur pied un jardin, on vous résume ci-dessous les différentes étapes à suivre pour y arriver.

Choisir la parcelle

Sans parcelle, il ne peut avoir de jardin. Ainsi, il se pose la question du choix de l’espace adéquat à votre projet de jardinage. L’idéal serait d’opter pour un terrain plat, facile d’accès et dont les conditions climatiques sont favorables. L’accès à l’eau doit être un critère de choix de votre site. Si toutes ces conditions sont remplies, passez à l’étape suivante.

Désherber le site

Le désherbage peut se faire de deux différentes façons : avec incinération et sans incinération. Dans le premier cas, il consiste à utiliser la méthode de brûlis pour rendre le terrain propre. Les cendres qui en résultent peuvent servir d’humus et de fertilisant. Toutefois, il faudra faire attention à cette technique, car elle présente des risques liés à l’environnement.

Dans le deuxième cas, il consiste à recourir à une désherbeuse. Une autre façon serait d’utiliser des produits chimiques (herbicides et fongicides) qui stoppent la prolifération des plantes adventices et empêchent l’attaque des parasites.

Aménager le site

Après avoir désherbé le site, son aménagement est la première chose à faire. À ce titre, il faudra délimiter la parcelle, définir les allées, installer les tuyaux d’irrigation, et réserver un espace pour le stockage des matériaux de jardinage.

Faire le labour

C’est l’étape qui consiste à confectionner des planches, des buttes ou des casiers en fonction dutype de culture à installer. Si l’espace vous le permet, réalisez des planches ou des casiers de 3 m sur 1 m. Dans le cas contraire, privilégiez un potager en culture hors-sol. Toutefois, n’oubliez pas de répandre de l’engrais ou du compost sur la terre retournée, d’arroser le tout et de recouvrir avec la paille. Laissez reposer 2 à 3 semaines.

Passer au semis

Il existe deux modes de semis (direct et indirect), lesquels varient en fonction de la nature des semences. Le semis direct est réservé aux cultures ayant un cycle direct. Il s’agit notamment du haricot vert, du concombre, du radis et d’autres légumes. Quant au semis indirect, il consiste dans un premier temps à réaliser une pépinière. Cette dernière vise à semer les graines sur un espace provisoire puis à faire le repiquage dans une zone définitive où elles passeront le reste du cycle.

Ce mode de semis est réservé pour l’oignon, les tomates, la carotte, le chou, les légumes feuilles, la betterave, etc. Notez également qu’il faudra respecter les écarts entre les plants à mettre en terre. Ceux-ci varient en fonction des espèces végétales. N’oubliez surtout pas d’arroser les graines semées directement ou issues de repiquage.

Faire le suivi

C’est la phase d’entretien des plantations. Elle consiste à assurer un arrosage régulier, à biner le sol si celui-ci est trop dur et à apporter différents traitements phytosanitaires. Un buttage peut se révéler également utile. Il favorise l’enfouissement en profondeur des racines. Pour ce qui est de la phase des récoltes, vous n’avez pas besoin d’attendre une année. 1 à 2 mois suffisent pour jouir des fruits de vos efforts.

En résumé, la création d’un potager est une question de stratégie. Si malgré ces conseils vous avez toujours du mal à installer le vôtre, faites recours à un professionnel du domaine. Ses conseils vous seront d’une grande utilité et vous orienteront à bon escient.

Les derniers articles
Astuces-Jardin.fr, 2020