Logo Astuces-Jardin.fr
Icône de menu hamburger
Astuces-Jardin.fr, 2020

Construction de piscine : bien la choisir avant de construire

Banniere de la page

Disposer d’une piscine permet de se rafraîchir ou de se détendre quand on en ressent le besoin. Néanmoins, il existe une série d’étapes entre l’envie de la posséder et son installation. Autrement dit, il convient de disposer d’un certain nombre d’informations sur la construction d’une piscine avant de se lancer dans le projet. Tant en ce qui concerne les types et formes de piscines que la construction et l’installation, en passant par le coût, le financement, et les règles sécuritaires et sanitaires, voici les détails essentiels à connaître en ce qui concerne ce type de construction.

Les types et formes de piscines

Construire une piscine revient à en construire une de son choix. Pour opérer ce choix, il vous faut connaître les types et formes qui existent sur le marché.

Piscine enterrée ou semi enterrée : béton, coque, naturelle, à débordement ou miroir

La plupart des piscines sont fabriquées en béton. On parle également de piscine en agglo. Le béton étant un matériau très solide, il sert à fabriquer des piscines enterrées ou des piscines semi-enterrées. Ce type de piscine s’adapte à toute catégorie de terrain et est facile d’usage.

Grâce au béton, vous n’aurez pas de soucis à vous faire quant à la résistance de votre piscine, car celui-ci garantit une totale étanchéité. De même, vous avez le choix de n’importe quel revêtement puisque le béton est capable de s’adapter à tous les revêtements possibles. Il existe trois méthodes de construction des piscines en béton. On distingue la piscine en béton banché, la piscine en parpaings ferraillés, en béton coulé ou en béton projeté. La réalisation de n’importe laquelle de ces piscines se fait avec un bloc à bancher.

Si vous préférez bio, le choix est donné d’opter pour une piscine naturelle. Elle contient une faune et une flore qui la rendent biologique. Particulièrement moins onéreuse, son entretien se réduit au jardinage de la flore qui la compose. Par ailleurs, pour rendre plus esthétique votre piscine, vous avez le choix entre une piscine à débordement ou une piscine miroir. Concrètement, ces deux formes de piscine se ressemblent et se basent sur un même principe, mais à une différence près.

  • La piscine à débordement

L’esthétique de cette forme de piscine réside dans le fait que vous observez l’eau déborder selon votre choix. À cela s’ajoute la variété de revêtements grâce auxquels vous personnalisez votre piscine.

  • La piscine miroir

La piscine miroir possède un charme particulier : l’eau déborde des quatre côtés. Avec la disparition des margelles et des contours de la piscine sous l’eau, vous apercevez un fondu entre le sol et l’eau.

Une autre variante de la piscine enterrée ou semi-enterrée : la piscine coque ou piscine coque polyester. Composée d’une coque qui est déjà faite en usine, son installation est plus rapide et plus facile que la fabrication d’une piscine creusée béton. Aussi très étanche que la piscine en béton, celle en coque offre de surcroît une variété de matières de composition. Autrement dit, vous avez le choix entre le polyester, le vinylester, l’acrylique et la céramique.

La piscine hors-sol ou à kit : avec des palettes de bois, avec container

Si vous ne supportez pas le fait qu’une piscine soit entièrement ou partiellement enterrée, vous avez le choix entre une piscine avec des palettes de bois et une piscine avec container. Si le mystère de la première se trouve dans le fait qu’on peut la bricoler soi-même, celui de la seconde réside dans l’innovation qu’elle constitue.

Manque de moyens ou de temps pour installer une piscine en bonne et due forme ? Une alternative existe : construire votre piscine avec des palettes. Il vous faudra juste des palettes, de sangles, du plastique, des serviettes, une bâche étanche et résistante, du scotch, de canisses, et bien évidemment de l’eau. Avec un peu d’ingéniosité, vous aurez une piscine pour vous rafraîchir.

À la différence de la piscine avec des palettes de bois, il vous est impossible de bricoler la piscine container. Alliant esthétisme, robustesse, performance et qualité, la piscine avec container est un dispositif fait à base des containers maritimes. Elle est dotée d’un système trois fois plus étanche et vous épargne tout le processus d’aménagement, car vous n’aurez qu’à l’acheter et l’installer dans le jardin. Personnalisable, vous avez le choix de l’emporter au cours d’un changement de domicile.

Le coût et le financement d’une piscine

Vous vous êtes renseigné sur les différentes sortes de piscines existantes. À présent, vous avez à évaluer le coût de votre piscine et les moyens de financement possibles. N’oubliez pas de consulter notre comparatif avant de prendre votre décision.

Évaluez le coût de votre piscine

Le coût du type et de la forme de piscine que vous avez choisie ne concerne pas uniquement le prix d’achat. En effet, après avoir désigné la piscine à avoir chez vous, vous aurez à :

  • faire intervenir un professionnel pisciniste,
  • discuter de votre projet avec lui,
  • lui demander un devis.

Il faut noter qu’au cours de l’établissement du devis, le pisciniste tiendra compte du type de piscine, de l’aménagement, des accessoires et de la TVA.

  • Le coût du type de piscine

Le coût du type de piscine pour laquelle vous avez opté constitue un élément clé du devis que le professionnel aura à vous présenter. Concrètement, le coût des piscines varie entre 4 000 euros et 50 000 euros.

  • Le coût de l’aménagement

Le coût de l’aménagement concerne en plus du coût du bassin dont il faudra tenir compte, le coût des travaux de terrassement. Notons que ces travaux varient selon le type, la taille, et la forme de la piscine, et du type du sol auquel le professionnel aura affaire.

  • Le coût des accessoires et la TVA

Un local est ordinairement établi pour une piscine. Ainsi, vous aurez à prévoir en plus de celui-ci, des équipements de sécurité dans les environs de la piscine. Vous l’ignoriez peut-être, mais la construction d’une piscine implique le paiement d’impôts. Le taux de TVA pour une piscine est de 20 %.

Choisissez un type de financement

Vous venez d’établir votre budget sur la base du devis de votre pisciniste. Comme la plupart des autres grandes réalisations, vous disposez de deux possibilités pour financer la construction de votre piscine. On distingue le financement au comptant et la souscription au crédit.

Vous avez assez de ressources ou vous ne souhaitez pas payer des intérêts en recourant à un crédit ? Le choix vous est offert de tout financer par vos propres fonds. Pour cela, il faut avoir fait une bonne évaluation des dépenses inhérentes afin de vous épargner l’abandon en cours de route. Aussi, vous avez la possibilité de financer au comptant en faisant une épargne sur un compte épargne logement. Toutefois, vous disposerez de dix-huit au moins avec une option de versement libre de 75 euros au minimum.

La souscription à un crédit pour construire sa piscine est l’option la plus en vue. Si vous la choisissez, vous aurez à vous tourner vers les sociétés de construction. De façon concrète, ces derniers vous proposeront des possibilités de paiement, avec ou sans acompte et sur des durées bien variables. Le paiement ou non de taux d’intérêt dépend de chaque constructeur.

Par ailleurs, certains des constructeurs recommandent des organismes de crédit pour recourir au prêt. Le type de prêt dépend de certains critères dont essentiellement le montant que vous souhaitez emprunter. Pour un crédit à la hauteur de 6 000 euros, il vous sera permis un crédit dit revolving, sous forme d’argent réservé. Lorsque le montant que vous désirez emprunter atteint 20 000 euros, recourez plutôt à un prêt personnel. Il existe aussi d’autres types d’assurance que ces institutions pourront vous proposer.

Les réglementations sécuritaires et sanitaires

Il existe une série de normes en vigueur en ce qui concerne la construction d’une piscine privée. Elles vont des démarches administratives pour l’autorisation aux recommandations sécuritaires.

Démarches administratives

Les démarches administratives pour la construction de votre piscine couvrent la déclaration préalable de travaux et le permis de construire.

  • Déclaration préalable de travaux

Si vous prévoyez que votre piscine aura une surface comprise entre 10 et 100 m², vous devrez mener les démarches pour obtenir une déclaration préalable de travaux. Il faudra remplir le formulaire Cerfa no 13703*06 et remettre le dossier en deux exemplaires à la mairie. Après que la mairie a donné son aval, vous serez contraint de construire votre piscine dans les trois années suivantes au moins et cinq au plus.

  • Permis de construire

Le permis de construire concerne les piscines ayant une surface de bassin supérieure à 100m². Le formulaire à remplir reste le même que celui de la déclaration préalable de travaux à la différence qu’il vous le faudra en quatre exemplaires. Le service d’urbanisme local se chargera de valider le dossier et vous accorder le permis de construire qui ne sera valable que pendant les cinq années après acquisition.

Par ailleurs, une déclaration de fin de construction vous sera demandée au cours des 90 jours suivant la fin de celle-ci. Aussi, il importe d’insister sur le fait que les piscines hors-sol sont des piscines qu’on construit sans permis de construire.

Recommandations sécuritaires

Certaines dispositions sont à prendre pour garantir votre sécurité et celle des autres usagers de votre piscine. Elles concernent les barrières, les alarmes, les couvertures et les abris de piscine.

  • Pour les barrières de piscine

Les normes concernant les barrières de piscine stipulent que la hauteur de la barrière de votre piscine devra être de plus d’un mètre. Aussi, elle devra avoir un verrou auquel un enfant ne pourrait avoir accès. Elle constitue une fermeture de l’accès à la piscine et devra être installée selon une certaine marge. Privilégiez un dispositif de barrière de sécurité conforme à la norme NF P 90-306.

  • Pour les alarmes de piscine

Il existe différentes sortes d’alarmes pour alerter en cas du danger. Vous pourrez choisir entre les alarmes infrarouges, les alarmes immergées. Pour l’un ou l’autre des choix, le dispositif devra être en mesure de détecter la chute d’un enfant dont le poids est de 6kg au moins. De même, l’efficacité de l’alarme réside dans le fait qu’elle ne se déclenche pas intempestivement et soit capable de se réactiver après chaque baignade.

  • Pour les couvertures de piscine

Pour qu’elle soit sécuritaire, votre couverture doit bien couvrir la piscine de sorte à empêcher l’intrusion de tout enfant de moins de cinq ans. Elle doit aussi être en mesure de supporter le poids de toute personne adulte de moins de cent kilogrammes. Outre la prévention de tout risque de noyade, la couverture de piscine protège et maintient la température de l’eau.

  • Pour les abris de piscine

Tout dernier élément de l’arsenal sécuritaire d’une piscine, l’abri de piscine, par sa solidité et sa résistance aux intempéries offre le confort au cours d’une baignade. La norme en vigueur quant aux systèmes d’abris de piscine est la norme NF P 90-309.

La construction et l’installation

Vous avez rempli toutes les conditions et vous êtes prêt pour avoir votre piscine chez vous. Toutefois, il reste encore un petit détail sur les étapes de la construction. La construction et l’installation de votre piscine devra se dérouler en huit points.

Le traçage

Avant la construction de la piscine, le professionnel se chargera de vérifier que le sol ne contient aucun solide hétérogène. Réalisable au bout de quelques heures, le traçage consiste à placer les piquets, tendre les cordeaux et mesurer les diagonales afin d’avoir les angles et le plan.

Le terrassement

C’est la phase au cours de laquelle le pisciniste délimite l’emplacement et les zones qui vont relier la piscine au local technique. Elle se fait en fonction de la nature et de la composition du sol. Il faut noter que le terrassement dépend de la structure de la piscine.

Le drainage

Le rôle du drainage est de dévier toute arrivée d’eaux qui pourrait avoir une quelconque pression sur la piscine. Il est associé au système d’évacuation des eaux. La mise en place d’une pompe décompressante en plus des pièces à sceller est souvent plus efficace.

Les canalisations

En plus du système de drainage, il est installé celui de filtration. La canalisation est efficace quand les tuyaux sont réglés de sorte que l’eau ait moins de chemin à faire dans le circuit.

Le remblaiement

Le remblaiement ne se fait que quand le pisciniste a attesté que tous les éléments sont à leur place. Il utilise au cours de celui-ci la terre évacuée au cours du terrassement.

Le revêtement

La nature du revêtement dépend de l’étanchéité de la structure. Il peut être enduit, peinture ou carrelage. La fonction principale du revêtement est de garantir le caractère étanche avec du liner ou de la membrane armée en PVC.

La mise en eau

Dernière phase de la construction de piscine, la mise en eau dure relativement plusieurs jours. C’est une phase que le professionnel fait enclencher quand il est certain de la solidité du fond de la piscine. Très souvent, un système intégré à un robot permet de contrôler l’évolution de l’eau et signale la fin de l’opération.

En définitive, pour construire une piscine, les dépenses que vous aurez à effectuer varient selon le type et la forme de piscine. Le professionnel sélectionne les équipements selon la distance qu’aura à parcourir l’eau avant de parvenir à la piscine. Notons que la résistance de votre piscine dans le temps dépend de l’étanchéité du dispositif, de la filtration et de la circulation de l’eau. Rien de tout cela n’est possible sans l’accord administratif qui dépend des caractéristiques de la piscine que vous avez choisie.

Astuces-Jardin.fr, 2020