Logo Astuces-Jardin.fr
Icône de menu hamburger
Astuces-Jardin.fr, 2021

L'utilité d'un arrosage automatique pour son potager

  1. Entretien du jardin >
  2. Arroser pelouse >
  3. L'arrosage >
  4. Arrosage automatique >
  5. Arrosage automatique pour potager
L’arrosage de son potager peut souvent représenter une tâche moins plaisante voire une corvée. Aussi, avant un long moment d’absence, il est important de se soucier des conditions d’irrigation pour retrouver une plantation en bonne santé à son retour. Pour cela, il paraît judicieux d’opter pour un système d’arrosage automatique. Néanmoins, avec les différents modèles de kit d’arrosage qui existent aujourd’hui, il est parfois difficile de fixer son choix. Quels sont les critères à prendre en compte pour bien choisir son arrosage automatique pour potager ? Afin de vous aider, découvrez ci-après nos conseils et nos astuces.

L’arrosage de son potager peut souvent représenter une tâche moins plaisante voire une corvée. Aussi, avant un long moment d’absence, il est important de se soucier des conditions d’irrigation pour retrouver une plantation en bonne santé à son retour. Pour cela, il paraît judicieux d’opter pour un système d’arrosage automatique. Néanmoins, avec les différents modèles de kit d’arrosage qui existent aujourd’hui, il est parfois difficile de fixer son choix. Quels sont les critères à prendre en compte pour bien choisir son arrosage automatique pour potager ? Afin de vous aider, découvrez ci-après nos conseils et nos astuces.

Tenir compte de la superficie du potager

Avant de décider du modèle d’arrosage automatique à installer, il est important de connaître la surface du terrain concerné. En effet, en fonction de la dimension de votre potager, il existe des modèles d’arrosage automatique adaptés.

Petites surfaces

Pour un potager de moins de 70 m2, il est recommandé d’opter pour un arroseur automatique fixe. Ce système est simple à installer. En outre, il n’est pas nécessaire d’avoir une pression importante.

Les surfaces comprises entre 70 m2 et 700 m2

Pour cette seconde catégorie, il est possible d’opter pour un arroseur rotatif ou un arroseur oscillant. Malgré une pression minimale requise de 1.5 à 2 bars, ces modèles d’arroseurs mobiles sont compatibles aux potagers.

En outre, certains modèles disposent d’un système de paramétrage visant à délimiter les surfaces à arroser. L’arroseur rotatif peut couvrir un terrain de superficie de 300 m2 maximum tandis que l’arroseur oscillant convient à une surface allant jusqu’à 700 m2.

Choisir un kit convenant à la disposition du potager

Outre la superficie du terrain, il convient de ne pas négliger la disposition du jardin. En d’autres termes, il s’agit de prendre en compte des éventuels obstacles. En effet, cela permet de définir en amont, non seulement la longueur du tuyau mais également la disposition du réseau d’arrosage. Aussi, vous pouvez décider d’opter soit pour un kit prêt à installer soit pour un kit à monter.

Il convient de préciser que le premier est idéal pour les terrains de petite superficie. Le second kit, quant à lui, est beaucoup plus adapté aux vastes surfaces.

Prendre en compte des besoins en eau des végétaux

Les besoins en eau varient en fonction du type de plantes et de végétaux. Ainsi, dans votre choix d’arrosage automatique, il est important d’en prendre compte. À titre d’information, voici un classement en ordre décroissant du besoin en eau des végétaux :

  • 25 à 50 litres par jour pour les arbres nouvellement plantés
  • 10 litres par m2 et par jour pour potager de tomates et d’autres légumes
  • 10 à 20 litres par semaine pour les haies et arbustes
  • 2 à 10 litres par semaine pour les fleurs
  • jusqu’à 5 litres par m2 par jour pour une pelouse.

Quant aux arbres adultes, ils ne nécessitent aucune irrigation particulière. En effet, l’arrosage naturel offert par le climat leur suffit amplement.

Pour un potager, il est donc nécessaire de procéder à un arrosage quotidien avec un débit régulier. On distingue deux suggestions de système d’arrosage à savoir l’irrigation goutte à goutte, aussi nommée micro-irrigation et l’arrosage micro-aspersion.

Notons que ces deux systèmes offrent plusieurs avantages comme, par exemple, une bonne gestion de l’eau.

Utiliser un modèle d’arrosage automatique adapté à la quantité d’eau nécessaire

Dans le choix d’arrosage automatique pour potager, le volume d’eau utilisé en une journée est également un critère à prendre en compte. En effet, chaque kit dispose d’un débit différent selon le modèle.

Calculer son débit d’eau

Pour calculer son débit d’eau, il faut utiliser la formule suivante :

D = (V x 3600) /T

V : contenance d’un arrosoir en litres

T : temps nécessaire en secondes pour remplir ledit arrosoir, robinet tourné au maximum

3600 : 1 heure en secondes

En pratique, s’il faut 60 secondes pour remplir un arrosoir de 5 litres, votre débit d’eau est donc de 300 litres par heure.

Comment choisir son arrosage en tenant compte de son débit d’eau ?

Une fois le débit d’eau connu, il vous reste à choisir le modèle adapté à vos besoins. Vous pouvez opter pour des arroseurs à débit réglable ou fixe. Pour une irrigation goutte à goutte ou micro-aspersion, par exemple, les kits sont livrés avec des embouts ou des tuyaux assurant la diffusion de l’eau auprès des plantes. On distingue :

  • Les brumisateurs
  • Les goutteurs
  • Les asperseurs ou micro-asperseurs
  • Les tuyaux poreux
  • Les tuyaux à goutteurs intégrés

Notons que le débit diffère de chaque embout. Aussi, la majorité des matériaux sont en polyéthylène, une matière solide en plastique obtenue par polymérisation de l’éthylène.

Penser écologie et environnement

Contrairement à l’arrosage manuel, les systèmes d’arrosage automatique ont été conçus de façon à limiter le gaspillage d’eau. D’ailleurs, l’arrosage automatique permet d’économiser l’eau avec un taux allant de 20 à 50 %, ce qui est important. Pour une économie et une gestion optimale, il existe plusieurs accessoires à intégrer à l’installation d’un kit d’arrosage automatique.

Les programmateurs

Comme son nom l’indique, un programmateur permet de paramétrer le programme d’arrosage. Il permet, entre autres, de définir la durée ou la fréquence des arrosages. En outre, grâce au pluviomètre, il peut stopper l’arrosage en cas de pluie.

Toujours dans le cadre de la protection de l’environnement, certains modèles fonctionnent actuellement à l’énergie solaire.

Les récupérateurs d’eau de pluie

Il s’agit de récipient à relier sur une gouttière afin de stocker l’eau de pluie. Cette dernière sera ensuite utilisée pour l’arrosage à la place de l’eau potable. Il est possible de déposer les citernes à la surface ou bien sous terre. Dans ce cas, on parle de pots ou cuves à enterrer au lieu de récupérateurs de pluie. L’avantage de ces cuves est qu’ils peuvent stocker une grande quantité d’eau de pluie (jusqu’à 9000 litres pour 2000 litres pour les récupérateurs).

La pompe d’arrosage

Les pompes d’arrosage sont destinées à la gestion de l’eau dans le cas où une réserve d’eau (puits ou citernes) est utilisée. On distingue deux types de pompe : une pompe de surface et une pompe immergée, appelée également pompe vide cave.

Opter pour un arrosage adapté à son budget

Outre les performances d’un système d’arrosage, la question du prix et de budget n’est pas à négliger. Notre astuce pour trouver un bon équipement pas cher est donc de prendre la liberté d’étudier chaque produit avant tout achat. Aussi, gardez à l’esprit qu’un tarif élevé n’implique pas toujours une bonne qualité de produit et un meilleur service.

À titre indicatif, voici le tarif moyen d’un système d’arrosage automatique pour un terrain de superficie allant jusqu’à 400 m2 :

  • Système d’arrosage enterré : 100 à 1500 euros
  • Système d’arrosage en surface : 100 à 400 euros.

Notons que le prix varie en fonction de plusieurs facteurs comme la mise en place et les raccords du réseau, le prix des accessoires et fournitures.

Pour conclure, le choix d’un système d’arrosage automatique pour potager ne doit pas être pris à la légère. Il est donc important de considérer toutes les options afin de s’assurer qu’elles correspondent aux besoins des plantes égayant vos jardins et l’intérieur de vos serres. Aussi, pour votre choix, n’oubliez pas de considérer la nature du sol de votre potager. En outre, pour une première installation, il vaut mieux consulter l’avis d’un professionnel. Vous aurez ainsi l’occasion d’observer comment procéder tout en profitant du conseil avisé du technicien. Pour les prochaines installations, une fois les techniques maîtrisées, vous pouvez vous permettre une petite séance de DIY. Enfin, profitez de cette avancée pour contribuer à la protection de l’environnement. Pour vos futures acquisitions de système d’arrosage automatique, nous vous invitons donc à appliquer nos conseils.

Astuces-Jardin.fr, 2021