Logo Astuces-Jardin.fr
Icône de menu hamburger
Astuces-Jardin.fr, 2021

Comment bien arroser sa pelouse

  1. Entretien du jardin >
  2. Arroser pelouse
Arroser pelouse

Si vous voulez garder votre pelouse saine, verte et sans trop de mauvaises herbes, il est important de l’apporter régulièrement de l’eau. De plus, s’il peut rarement, il n’y a pas d’autre moyen que d’arroser. Par ailleurs, une pelouse avec une végétation uniforme doit être entretenue avec la même quantité d’eau sur toute la surface. Pour y parvenir, les arroseurs sont des instruments idéaux. Si vous souhaitez utiliser cet outil, vous pouvez affecter le choix en fonction de la surface de la pelouse, ou de sa forme afin d’éviter les éventuels désagréments. Ainsi, pour l’entretien du jardin, il est nécessaire de savoir comment s’y prendre et avec quel outillage le faire. C’est dans cette optique que vient s’inscrire ce guide complet pour bien arroser sa pelouse.

Quels sont les types d’arroseurs pelouse ?

Que ce soit pour votre potager, votre jardin, votre gazon ou encore vos plantes d’agrément, l’arrosage est vital. Manuellement ou de façon automatique, bien arroser c’est exploiter au mieux une quantité minimale d’eau. Cependant, comment faire et avec quel matériel cela est-il possible ?

Les différentes sortes d’arrosoirs

Il appert que la façon la plus simple d’arroser n’importe quelle plante consiste à utiliser un arrosoir. Convenant aux bacs, aux jardinières ou aux petites surfaces, cela reste la meilleure solution pour un arrosage d’appoint. Il en existe plusieurs types qui sont plus ou moins adaptés à vos besoins.

L’arrosoir de jardin : l’idéal pour une meilleure arrosage

En plastique ou en acier galvanisé, son volume est généralement d’environ 10 litres, mais peut atteindre jusqu’à 15 litres. Équipé d’une grande poignée, le vaporisateur de ce type d’arrosoir est facile à utiliser. De plus, l’arrosoir du jardin peut s’adapter à tous les besoins. Il est idéal pour l’arrosage des plantes, des potagers, des bordures fleuris, etc. À noter qu’il est généralement conçu en plastique (fragile) ou galvanisé.

L’arrosoir de balcon : un outil adapté pour les petits espaces

C’est une réplique exacte de l’arrosoir de jardin, mais le modèle est simplifié. Avec son volume de 3 à 5 l, ce type d’arrosage s’adapte facilement aux petits espaces (balcons, terrasses) et aux pots. Lorsqu’il est utilisé à l’intérieur, sa décoration est plus pratique. Le matériel utilisé pour fabrication de ce produit est généralement la plastique, l’agave, le zinc, le polyéthylène, le PVC et l’époxy.

L’arrosoir d’intérieur : la solution pour l’arrosage des pots de fleurs

Au sein de la cuisine ou du salon, il est possible de réaliser l’arrosage des pots de fleurs qui sont installés dans ces espaces. Par conséquent, l’arrosoir d’intérieur est particulièrement adapté à ces petits récipients. En plastique, inox, laiton, zinc avec peinture époxy ou acier galvanisé de style rétro, son volume est d’environ 2 l. sa particularité est que son cou est long et très fin.

Les arroseurs oscillants, canon et asperseur

Ces outils sont désormais indispensables pour tous vos besoins d’arrosage.

L’arroseur oscillant : l’idéal pour les pelouses carrées ou rectangulaires

Il est question ici du type d’arroseur automatique le plus populaire. Il est principalement utilisé pour humidifier les surfaces rectangulaires. Il est généralement recommandé pour arroser les pelouses rectangulaires ou carrées. En raison de la pression de l’approvisionnement en eau, il répandra plusieurs courants d’eau selon un motif « en éventail » pour couvrir la surface sélectionnée. Certains modèles offrent la possibilité d’ajuster la largeur et la longueur du jet pour optimiser au maximum l’arrosage sur le terrain choisi. Cependant, cela ne s’applique pas aux surfaces autres que les rectangles (bordures, plates-bandes, etc.).

L’arroseur asperseur : la meilleure option pour un arrosage uniforme

C’est la méthode idoine pour les gazons, car la surface à arroser est uniforme. La plupart des arroseurs peuvent être installés pour pulvériser de l’eau en ligne droite (devant eux) ou en cercle (tout autour d’eux). Ces outils sont appelés arroseurs à canon ou asperseurs. La longueur de la buse est également réglable. Ce type d’arroseur produit de l’eau similaire à de la pluie. Son avantage est qu’il ne provoque pas d’accumulation d’eau à certains endroits. Grâce à ses nombreux réglages, il peut s’adapter à diverses situations et terrains de diverses formes.

L’arroseur automatique, pour une jardinière et un bac

Ces systèmes automatiques sont très efficaces et reproduisent le principe de l’irrigation gravitaire. Pour mettre en place un tel arroseur, il n’y a rien de plus simple. Ces arroseurs sont généralement vendus avec des kits d’arrosage automatique de vacances. Il vous reviendra alors de les donner simplement de l’eau, les brancher et arroser votre jardin lorsque vous êtes absent. Il y a en plus plusieurs types d’arrosage pour les cultivateurs.

Par ailleurs, chaque usine dispose d’un arroseur séparé avec des bouteilles plastiques. Ainsi, la durée du manque d’eau dépend de la quantité d’eau disponible dans la réserve et de son débit (utilisez une bouteille de 2 litres pendant 28 jours maximum).

Dotée d’une capacité de stockage d’eau, la buse goutte à goutte est simple à utiliser. De plus, vous n’avez pas besoin de l’allumer. L’autonomie d’arrosage de cette dernière est déterminée en fonction du stockage d’eau et du nombre de goutteurs.

Le système d’irrigation goutte à goutte avec programmateurs s’installe facilement et sans une complication. Vous pouvez ainsi gérer les besoins de chaque plante autant que possible grâce à la programmation électronique.

Il convient à présent d’aborder la question des sortes d’arrosages disponibles et praticables.

Les catégories d’arrosage

L’irrigation et l’arrosage ne doivent pas être confondus. Au niveau de l’arrosage aérien, il s’effectue à l’aide des arrosoirs ou d’autres équipements pouvant apporter de l’eau au sommet et à la racine des plantes. Quant à l’irrigation, elle se réalise à partir du sol. Elle consiste à arroser principalement les racines des plantes.

L’arrosage goutte à goutte, pour les grandes surfaces

La différence du système d’irrigation goutte à goutte est qu’il n’arrose pas, mais irrigue la pelouse en lieu et place. Même si son installation nécessite un peu de temps, elle n’est cependant pas difficile à installer. Il est aussi évident que si vous procédez une grande superficie de terre, plusieurs plantes ou une longue bordure, l’arrosoir ne sont pas une solution idéale. Pensez alors à l’irrigation goutte à goutte. Vous perdrez moins de temps et vous consommerez moins d’eau. Si vous souhaitez vous dispenser complètement de cette tâche, vous pouvez installer un programmeur automatique.

Les pompes d’arrosage : la solution adaptée pour les haies ou les parterres de fleurs

Une autre option est la pompe d’arrosage comme le tube microporeux. L’irrigation par tuyau microporeux est très appropriée pour les haies ou les parterres de fleurs. À cet effet, il vous suffit d’insérer l’anneau et d’ajouter une minuterie à l’endroit percé du robinet pour arroser automatiquement. À noter, le tuyau d’irrigation goutte à goutte est le plus facile à installer. Toutefois, vous pouvez envisager d’installer une nappe phréatique plus compliquée pour les plus grands jardins. Ceci est plus prudent et vous pouvez la trouver dans les lieux publics.

L’arrosage de surface : le moyen approprié pour un arrosage plus facile

La plupart des systèmes d’arrosage au sol peuvent être connectés au niveau de l’eau par des tuyaux. Ainsi, l’eau peut provenir directement du réseau d’adduction du ménage. Elle peut également être pompée dans le collecteur d’eau de pluie.

Pour un fonctionnement entièrement automatique, vous pouvez régler un programmateur ou une minuterie pour démarrer et arrêter automatiquement l’arrosage. Il existe plusieurs techniques d’arrosage automatique selon la configuration et la nature de l’aspersion que vous souhaitez.

Pour les cas plus compliqués, reliant plusieurs buses en série au même niveau d’eau, ces dispositifs ne nécessitent aucun calcul de débit ou de pression. Vous pouvez donc connecter l’arroseur au tuyau d’arrosage et ouvrer l’eau pour que cela fonctionne.

Il faut souligner que le choix de l’arrosage en hauteur s’effectue souvent en fonction l’étendue d’arrosage et le modèle d’arroseurs. Un arroseur canon avec ou sans un programmateur incorporé peut être un meilleur choix.

Quels sont les différents systèmes d’arrosage ?

Pour arroser parfaitement votre pelouse, vous avez la possibilité d’opter pour le système d’arrosage de votre choix.

Les systèmes d’arrosage automatique

Le principe d’un arroseur automatique de pelouse est simple : le débit d’eau de l’arroseur produit de l’eau de pluie. Ce système peut couvrir une grande surface et peut être déplacé. Par contre, cette solution consomme plus d’eau, ce qui peut occasionner des pertes normes. Il existe trois principaux types d’arrosage automatique par aspersion :

  • Le système oscillant

Le système oscillant est le dispositif d’arrosage le plus courant. Il émet un fort jet d’eau incurvé, qui convient très bien au dessin rectangulaire. Certains modèles sont réglables et d’autres ont des minuteries intégrées. Le coût d’achat de cet arroseur est compris entre 20 et 60 euros, selon les fonctionnalités disponibles.

  • Le système rotatif

Le système rotatif, quant à lui, convient parfaitement aux zones circulaires et semi-circulaires. Son principe de fonctionnement est le suivant : deux ou trois bras tournent au-dessus du débit d’eau, ce qui produira de la bruine. L’angle, la plage et/ou le débit de certains arroseurs sont ajustables. Ils peuvent être équipés de roulettes pour faciliter leur déplacement.

En fin, le système de canon envoie des jets rapides. Il est utilisé pour les très grandes surfaces.

Le système d’arrosage enterré

Les systèmes d’arrosage des pelouses enterrées peuvent couvrir tout type de terrain. Après l’installation, ils sont plus simples à utiliser, mais difficiles à modifier. Ces derniers possèdent une partie appelée corps principal ou tuyau. Celle-ci est fixée au sol.

Certains éléments sortent du sol pour arroser et pénètrent dans la pelouse après l’arrosage. Il s’agit des buses, dans le cas d’un arrosage régulier, ou des goutteurs dans le cas d’un arrosage par micro-irrigation. En combinant cette eau souterraine avec un réservoir d’eau de recyclage, il est possible d’économiser beaucoup d’eau.

Les critères de choix du bon matériel d’arrosage

De façon générale, le choix d’un bon matériau pour arroser la pelouse dépend du budget. Cependant, comme vous ne changez pas fréquemment vos systèmes d’arrosage, cela en vaut la peine. Vous devez donc le traiter comme un investissement. Il faut aussi tenir compte de la tonte du gazon pour choisir votre matériel.

Pour les petits endroits, l’arrosage manuel fonctionne bien. Ce dont vous avez besoin est un tuyau avec une pomme de douche. C’est le système d’irrigation le moins cher et très efficace. En effet, il permet d’être plus précis sur certaines parties du terrain difficile comme les bords. Cependant, ce système semble être fatigant, car il faut tenir le tuyau et marcher sur la pelouse. Pour limiter les inconforts, il est préférable d’utiliser uniquement pour les petits lots, il saura répondre à vos attentes.

Pour un terrain plus grand, vous pouvez choisir les deux systèmes suivants : arrosage automatique de la pelouse ou arrosage souterrain. Le premier est posé au sol et peut être déplacé, tandis que le second doit être installé mais soyez prudent lors de son usage. Il est maintenant utile de mieux comprendre ces deux systèmes en de plus amples détails.

Les matériels additionnels pour l’arrosage pelouse

Il est fort judicieux d’avoir un programmeur qui vous aidera à déterminer l’heure de début et la durée de l’arrosage. Cela vous facilite la tâche et vous permet d’arroser les soirs. Certains fonctionnent grâce à une batterie ou à l’énergie solaire. Par contre, il existe des modèles qui sont directement branchés sur une source d’alimentation. Le coût est compris entre 30 et 300 euros.

Si vous n’avez pas la possibilité d’avoir un programmeur, régler une minuterie peut être amusant. Vous ne pouvez pas reporter le temps d’arrosage, mais vous pouvez toujours ajuster le temps d’arrosage. D’ailleurs, cela évite de s’inquiéter de trouver des flaques d’eau lorsque vous rentrez.

Enfin, il faut disposer également d’un pluviomètre. C’est un appareil capable de calculer la quantité des fuites d’eau afin d’équilibrer en conséquence son arrosage. Veuillez noter que certains programmeurs peuvent être liés à des détecteurs d’humidité ou à des pluviomètres.

L’essentiel à savoir sur les tuyaux d’arrosage

Les tuyaux d’arrosage sont plus pratiques et confortables que les arrosoirs, ils permettent d’irriguer le jardin tout en réduisant la charge de travail. Choisissez selon les catégories pour dénicher le meilleur tuyau.

Les tuyaux d’arrosage les plus utilisés

Le tuyau de jardinage est un outil indispensable pour les jardiniers. Il est également très utile pour l’entretien des véhicules ou des surfaces extérieures. Ces dernières années, les matériaux utilisés et les accessoires flexibles ont subi de grands changements. Il existe une variété de tuyaux de différentes qualités, en l’occurrence chez tricoflexet pouvant être utilisés à de nombreuses fins. À noter, il existe plusieurs d’autres types d’arrosage :

  • le tuyau guipé qui possède un solide et forte armature fournit une excellente résistance à la pression
  • le tuyau tricoté formé de nombreuses couches est résistant et extensible avec comme atout de ne pas se tordre
  • le tuyau microporeux marche aussi bien sous terre qu’à la surface et sert principalement pour les cultures alignées
  • le tuyau goutte à goutte se distingue par son diamètre réduit et sert pour l’irrigation des petits arbres et des haies
  • le tuyau arrosoir qui répand de fines gouttelettes d’eau.

Il est aussi nécessaire de prendre en considération certains critères pour effectuer le bon choix de tuyau d’arrosage.

Les critères de choix du tuyau d’arrosage

Les critères de sélection des tuyaux d’arrosage sont relatifs à leurs caractéristiques.

  • Le diamètre du tuyau d’arrosage

Le diamètre est un critère très important que vous devez prendre en compte afin de choisir le bon tuyau d’arrosage. En effet, un tuyau de 15 mm convient aux pressions normales de 2 à 5 bars pour l’aspersion du jardin. Par contre, la pièce de 19 mm peut assurer un débit plus élevé qui s’adapte à une utilisation sur une grande surface ou à une pression moindre.

  • Le nombre de couches du tuyau d’arrosage

Le tuyau à trois couches semble être parfait pour faire l’arrosage d’une pelouse. Chaque couche supplémentaire peut assurer une plus grande flexibilité et une meilleure résistance à la torsion. Les tubes à trois couches sont certes très abordables, mais ils sont beaucoup plus faibles à ma jonction que les tubes à six couches, qui peuvent mieux résister à divers facteurs.

  • La longueur du tuyau d’arrosage

La plupart des modèles mesures entre 20 et 50 mètres. Les longs tuyaux d’arrosage peuvent être difficiles à manipuler et nécessitent des enrouleurs de tuyaux. Vous devez donc opter pour us longueur un confort d’usage irréprochable.

  • La bobine du tuyau d’arrosage

Certains modèles sont vendus directement avec la bobine. L’enrouleur peut être transporté ou mural, ce qui facilite grandement le rangement du tuyau.

Il est dès lors possible de mettre en exergue les avantages d’un enrouleur en l’occurrence.

Les atouts d’un enrouleur de tuyau d’arrosage

Les enrouleurs ou dévidoirs sont pratiques pour le jardinage. Ils vous permettent de ranger et de garder les tuyaux d’arrosage dans un état idéal. Ces matériaux sont considérablement développés en matière de résistance, de longévité et de fonction. Le choix d’un rouleau d’arrosage de haute qualité est toujours avantageux.

Cet équipement de jardinage pratique peut maintenir le tuyau en bon état et utiliser la bonne longueur pour l’arrosage. Ainsi, il n’y a plus de risque de marcher dessus. De plus, il vous aidera à éviter les frottements qui provoquent un vieillissement prématuré des équipements (pierres, graviers, pavage…). Sans se plier ni nouer, le tuyau sera stocké dans les meilleures conditions et pourra être déplié immédiatement.

Le tambour est un élément cylindrique qui abrite le tuyau. Selon le modèle, il peut être installé sur un châssis ouvert ou fermé. La capacité du tambour détermine le diamètre et la longueur du tuyau utilisable.

Il existe des bobines avec roues ou sans tuyaux d’arrosage. Le cadre environnant protège entièrement le pipeline. Ils ne laissent sortir que la buse de raccordement et le tuyau ou le pistolet de pulvérisation. Sur la plupart des modèles, tirez simplement sur le tuyau pour le détacher. Utilisez une petite poignée ou une manivelle pour l’enrouler.

Il existe également des bobines équipées de systèmes de guidage ou de rembobinage automatiques. L’opération devient plus facile.

Les outils annexes des tuyaux d’arrosage

Il existe plusieurs annexes des tuyaux d’arrosage. Voici quelques-uns.

Les raccords de tuyau

Dans l’optique d’allonger le tuyau pour le fixer à un robinet ou à un dévidoir, différents types de raccords sont utilisés. Pour rendre plus facile l’utilisation de ces outils, ils sont généralement fabriqués avec du métal (acier nickelé, laiton) ou du plastique (matériau unique ou double matériau). Chaque type est livré avec une large gamme d’accessoires : adaptateurs, branches, embouts, joints (droits, coudés, en T), etc.

Le nez de robinet

La connexion avec le niveau d’eau est effectuée à travers une méthode de connexion spéciale : le robinet. Le système de connexion peut être intégré au dévidoir ou séparé.

Les pistolets

Le montage de divers pistolets à l’extrémité du tuyau d’arrosage est une option à privilégier. Il est ainsi possible d’entrevoir plus simplement les conditions nécessaires pour un bon arrosage.

Les conditions pour un bon arrosage

Il y a différentes normes et certains facteurs à prendre en compte pour un arrosage optimal.

Les normes d’arrosage

Une fois la pelouse semée, l’herbe germera. Pour grandir, ils ont besoin de différents éléments tels que :

  • l’oxygène
  • la lumière du soleil
  • les engrais, etc.

Tout comme les êtres vivants, ces végétaux ont également besoin d’eau. C’est pourquoi un bon arrosage de la pelouse est nécessaire. Sans cela, les feuilles d’herbe se déshydrateront et se replieront sur elles-mêmes.

Les matériaux utilisés sont variables, de la simple tuyauterie aux installations souterraines complètes. Le coût ces derniers varie évidemment d’une situation à l’autre. Vous pouvez connaître le coût d’installation d’un système de gicleurs sur cette page.

L’arrosage semble être facile, mais il y a quelques règles à suivre. En effet, l’arrosage des pelouses ou d’un s’effectue en fonction dès la période de l’année. Au printemps, il est préférable d’arroser le matin, et en automne, davantage la nuit. Pour réaliser un parfait arrosage, il est recommandé d’arroser avec moins d’eau plutôt que l’inverse.

À cet effet, vous pouvez utiliser des matériaux adaptés en fonction de la taille du jardin. Pour les petites surfaces, un tuyau d’arrosage suffit, tandis que pour les grandes, il est préférable d’utiliser un arrosage automatique ou souterrain. À noter, vous pouvez ajouter des éléments au système tels que des minuteries, des programmeurs, des pluviomètres, etc.

Il s’agit indéniablement de l’une des tâches d’entretien de la pelouse les plus importantes, car sans eau, elle deviendra rapidement jaune, tombera malade et envahira par les mauvaises herbes.

La bonne période pour l’arrosage de la pelouse

Nous arrosons la pelouse pour donner de l’eau aux herbes, qui ont besoin d’être supprimées à l’aide d’une tondeuse. À certaines périodes de l’année, cet apport est inutile, car il pleut suffisamment pour fournir toute l’eau nécessaire à la pelouse. Au contraire, à d’autres moments, des températures élevées et des sécheresses rendent une aspersion régulière indispensable.

Par conséquent, nous pouvons faire une règle : arroser le jardin de la fin du printemps au début de l’automne. Les règles sont vagues et doivent être affinées en fonction de la zone où vous vivez. Plus précisément, sachant quand commencer à arroser, vous pouvez simplement :

  • Vérifiez l’état des herbes pour voir s’il y a un manque d’eau. Lorsque les feuilles d’herbes sont déshydratées, elles se replient naturellement. Ou, lorsque vous marchez dessus, ils ne se lèveront pas. La couleur générale de l’herbe a également changé : du vert au bleu gris.
  • Croyez au temps et à la météo. Si le climat est sec et qu’il ne pleut pas dans les prochains jours, l’herbe risque de manquer d’eau.
  • Équipez-vous d’un pluviomètre et effectuez des calculs. Pour une pelouse saine, il est recommandé de prévoir environ 4 mm d’eau par jour (équivalent à 4 litres par mètre carré). En vous basant sur les précipitations des derniers jours, vous pouvez déterminer si la pelouse peut manquer d’eau.

D’autres raisons climatiques peuvent également entraîner l’arrosage des jardins. Le temps est sec, le sol sableux est presque exempt d’eau (contrairement à l’argile) ou la pelouse coupée a du mal à retenir l’humidité.

Les moments propices à l’arrosage de la pelouse

À présent, il convient de connaître le bon moment pour arroser la pelouse. En effet, l’étél’automne et le printemps sont les périodes idéales pour effectuer l’arrosage de votre gazon.

Cependant, vous devez éviter de le faire en hiver et lorsque le soleil est au zénith. En effet, les gouttelettes d’eau sur la tige se transformeront en une loupe, provoquant la brûlure de l’herbe. Vous devez donc penser à arroser votre pelouse le matin avant 11 heures et au coucher du soleil du soleil (à partir de 16 heures). À ce moment, il n’y a presque pas d’évaporation et l’eau pénètre bien dans le sol.

Habituellement, la pelouse n’a pas besoin d’être arrosée avant la fin du mois de juin. Après cela, l’arrosage peut être fait plus ou moins régulièrement, en fonction de la sécheresse du sol et des précipitations.

Une pelouse mature a besoin d’environ un pouce d’eau par semaine. Le meilleur moment pour arroser votre pelouse est tôt le matin, par exemple entre 4 heures et 10 heures, ou le soir, entre 8 heures et 23 heures, sinon l’eau froide créera une pression sur la pelouse chauffée par le soleil. Étant donné que l’évaporation est très élevée dans ce cas générera de la chaleur au lieu de refroidir l’herbe.

Par conséquent, l’arrosage au vent ou le matin sans vent est idéal pour une meilleure répartition de l’eau sur la pelouse et réduire l’évaporation. Pour arroser la nuit, assurez-vous que les brins d’herbe sont secs avant la tombée de la nuit afin de réduire le risque de maladies causées par des champignons. Ceux-ci peuvent se multiplier après que les feuilles soient mouillées pendant plusieurs heures.

Il est important de se conformer aux règlements municipaux et de ne pas arroser avant qu’il pleuve ou avant qu’un peu de jaunissements ne se produisent. Lors d’une sécheresse, l’herbe dormira et cessera de pousser pour mieux résister au stress.

Il est important de maintenir de bonnes habitudes de semis et d’éviter de marcher en profondeur sur la pelouse, de tondre ou d’appliquer des engrais pour faire pousser des tomates. Les brindilles de bois et les tiges brunissent et meurent, mais dans le sol, les rhizomes et les racines survivent encore pendant quatre à six semaines jusqu’à ce que la pluie se rétablisse. Ensuite, la pelouse redeviendra verte dans sept à dix jours.

La quantité d’eau recommandée pour l’arrosage

En vue de maintenir une pelouse saine, nous recommandons d’ajouter environ 4 mm d’eau à l’herbe chaque jour. Cela équivaut à 4 litres d’eau par mètre carré. Cependant, cette métrique doit être affinée en fonction de plusieurs critères.

  • La nature du sol

Pour arroser parfaitement votre pelouse, vous devez prendre en compte la nature du sol. Par exemple, l’argile retient beaucoup plus d’eau que le sol sableux. Ainsi, dans le premier cas, nous avons tendance à réduire les arrosages et dans le second cas, nous avons tendance à augmenter les arrosages.

  • Le climat

Pour apporter de l’eau à votre gazon, vous devez considérer le climat. En été, il faut verser plus d’eau dans les régions continentales (caractérisées par de l’air sec et chaud) que dans les régions tempérées (air frais).

  • Les précipitations précédentes

S’il pleut récemment, veuillez ajuster la quantité d’eau. Pour le faire, vous devez tenir compte des besoins en eaux de ces végétaux. Toutefois, vous devez éviter de faire l’arrosage si cela n’est pas nécessaire.

Par conséquent, il est utile de s’équiper d’un pluviomètre. L’appareil mesure la quantité d’eau tombant du ciel. Cela vous permettra d’améliorer l’approvisionnement en eau en fonction des précipitations récentes.

La fréquence pour réaliser un arrosage pelouse

Il est préférable d’arroser régulièrement votre pelouse. À cet effet, il est préférable d’apporter de l’eau à végétaux tous les trois jours. Ce faisant, les racines des plantes herbacées qui pousseront normalement pour attirer les eaux souterraines plus profondes. À l’inverse, si vous arrosez trop la pelouse, vous pouvez endommager les racines.

De plus, il est profondément enraciné et résiste à l’arrachement de l’herbe, les gazons seront solidement fixés au sol. Ensuite, il aide également à stimuler la défense des herbes. Par contre, l’absence manque d’eau néfaste pour la pelouse.

Ainsi, la meilleure solution est d’arroser la pelouse environ deux fois par semaine. Ensuite, nous pouvons le peser en fonction de l’âge de l’herbe. Si la pelouse a plusieurs années et que les racines sont bien développées, vous ne pouvez l’arroser qu’une fois par semaine. À l’inverse, si la pelouse est jeune, mais encore fragile, l’arroser le lendemain est une bonne chose.

Par ailleurs, si vous voulez semer du gazon, il est recommandé de tondre et d’arroser les plants tous les jours pour favoriser la germination des herbes. Suivez cette règle ! La fréquence de deux fois par semaine est uniquement pour l’arrosage sur des pelouses matures, en croissance et en bonne santé.

Les conseils pour un bon arrosage

Si vous souhaitez réaliser un bon arrosage, il est recommandé de vous fier aux meilleurs conseils et astuces.

Optez pour une meilleure méthode d’arrosage

Pour arroser parfaitement votre pelouse, vous devez opter pour la meilleure méthode. À cet effet, si vous souhaitez effectuer l’arrosage pendant la journée, il est préférable de l’arroser de façon éparse pour éviter que la lumière du soleil et la chaleur ne provoquent l’évaporation de l’eau avant que les plantes ne l’absorbent. Pour cela, vous pouvez éventuellement utiliser un filtre à cet effet. Si possible, arrosez de grandes surfaces en même temps.

Pour les jeunes plantes, vous devez être plus vigilant que les plantes matures et les arroser plus régulièrement. Dans des pots et des cuves, les plantes doivent être arrosées presque tous les jours lorsque la température est élevée.

Lorsque votre sol est lourd, il est préférable d’arroser de plus en moins, car il peut retenir l’humidité pendant longtemps. Dans un sol peu profond, vous devrez arroser plus fréquemment, car l’eau ne restera pas.

L’arrosage de surface est bénéfique à la croissance des racines épidermiques, les rendant ainsi plus sensibles à la sécheresse. Ne mouillez pas les feuilles des plantes sujettes aux maladies fongiques, telles que les roses, les tomates ou les cucurbitacées dans le jardin.

Arrosez vos plantes de bruyère avec un brumisateur ou de l’eau de pluie. Pour ce faire, installez un réservoir d’eau sous la sortie de l’évier. Ou tout simplement, laissez une poubelle dans un coin du jardin. Lorsque le sol est dense, placez vos pieds sous les pieds des plantes. L’eau pénètre plus profondément dans le sol. Ce conseil s’applique également aux producteurs. Éliminez les mauvaises herbes qui rivalisent avec vos plantes.

Utilisez les outils adéquats pour un arrosage optimal

Pour que l’arrosage soit rentable et professionnel, l’eau doit pénétrer profondément dans le sol pour favoriser la croissance des racines et ainsi nourrir le gazon en période de sécheresse. Pour cela, il est recommandé de pulvériser des tuyaux manuels avec de l’eau de pluie. Ce faisant, vous pouvez utiliser des brumisateurs et des arroseurs pivotants ou rotatifs qui doivent être déplacés toutes les heures pour couvrir toute la zone. Vous pouvez aussi installer des filtres ou des systèmes avec des arroseurs fixes ou mobiles.

Pour savoir quand la quantité d’eau requise est atteinte, vous pouvez compter sur un récipient placé sur la pelouse et marqué d’une ligne de limite. Toutefois, si vous souhaitez arroser votre pelouse la nuit ou en votre absence, vous pouvez vous équiper d’un programmateur. Ce dernier vous aidera à effectuer les arrosages.

Astuces-Jardin.fr, 2021