Logo Astuces-Jardin.fr
Icône de menu hamburger
Astuces-Jardin.fr, 2022

Comment aménager un carré potager en terrasse ?

  1. Création de potager >
  2. Carré potager >
  3. Carré potager en terrasse
Carré potager en terrasse

À l’époque où nous vivons, de nombreux individus ultra-urbanisés ressentent un besoin de se reconnecter avec la nature. La plupart ont, cependant, tendance à oublier qu’ils n’ont pas toujours à prévoir un séjour ou un déménagement à la campagne pour répondre à un tel besoin. Il leur suffit, en effet, de se lancer dans la culture potagère. Plusieurs techniques existent, mais depuis quelques années, le carré potager en terrasse a vu sa popularité augmenter d’une manière exponentielle. Découvrez dans notre guide ses avantages, les règles à connaître et toutes les étapes à suivre pour y trouver de la réussite.

Carré potager en terrasse : les raisons de s’y lancer

Comme avec la culture dans des carrés potagers en balcon, il s’agit ici de créer de carrés surélevés ayant des côtés de 1,20 m – incluant chacun 16 carrés avec des côtés de 30 cm. Il faudra, après, mettre en place le tout sur sa terrasse jardinière.

L’objectif est bien évident : assurer soi-même la satisfaction totale ou partielle de ses besoins en légumes, en herbes aromatiques et, parfois, en fruits à la maison. Cette méthode de culture potagère intéresse, également, de par son aspect esthétique et des valeurs naturelles et écologiques qu’elle véhicule. Voici quelques avantages du carré potager en terrasse.

  • Vous gagnez plus d’espace : le gain de place figure en première liste de ses avantages. Vous n’aurez pas besoin d’avoir une grande terrasse pour vous y lancer. Ces carrés potagers sont, en effet, modulables et peuvent s’adapter facilement à l’espace disponible.
  • Vous économisez du temps : cette technique vous permet de vous passer d’une préparation longue et pénible du terrain. Grâce aux bacs potagers, en effet, vous n’aurez pas à prévoir toute une journée pour retourner la terre, bêcher ou réaliser toute opération associée. Vos tâches de préparation de la terre seront encore moindres dès la deuxième année.
  • Vous aurez moins de tâches à faire : si avec certaines méthodes de cultures potagères, comme les pots d’extérieur, vous aurez besoin de procéder régulièrement au désherbage. Cette opération devra être moins fréquente avec le carré potager en terrasse. La pousse des plantes indésirables est, en effet, obstruée par le feutre géotextile qui s’y trouve.
  • Vous obtenez un potager diversifié : cette technique permettant de cultiver votre garden est, également, favorable à la diversification et à la précision de la gestion des légumes. Elle donne la possibilité de prévoir de différentes plantations en fonction de la saison. Les pertes organiques sont réduites au maximum et l’équilibre entre la consommation et le rendement est quasiment parfait.
  • Vous maintenez la richesse du sol : la préservation du sol ne sera pas à la source d’importants investissements avec le carré potager sur pied. En effet, à dimensions plus restreintes d’espaces, ce dernier ne nécessite qu’une quantité plus réduite en compost ou autre fertilisant. Notons, par ailleurs, que le carré potager requiert peu d’engrais naturel. Il existe, sur le marché, à un prix plus élevé, des carrés potagers étoilés intégrant un composteur. Ils vous permettront de ramener le niveau de dépenses en engrais naturel à un niveau proche de 0.
  • La consommation d’eau est plus réduite : en plus de moins dépenser en engrais, vous consommerez, également, moins d’eau avec le carré potager en terrasse. À chaque arrosage, par ailleurs, vous approvisionnez en cette ressource plusieurs cultures. Il n’y a donc aucune  perte d’eau. L’entretien du sol et son enrichissement en compost contribuent, de plus, à l’effectivité de la capacité de rétention d’eau. L’incidence sur vos factures d’eau sera encore plus réduite, si vous installez un récupérateur d’eau sur votre terrasse.

Les règles à connaître pour bien installer un potager en terrasse

Pour adopter la culture sur carré potager en terrasses ou en balcons, il ne suffit pas d’en acheter dans un magasin spécialisé. Il est, également, important de vous soumettre à un certain nombre des règles. Les plus importantes concernent l’emplacement du carré potager et sa disposition dans l’espace extérieur prévu pour l’accueillir, c’est-à-dire la terrasse.

Les règles relatives à l’emplacement

La lumière est importante pour l’épanouissement des plantes, qu’elles soient dans vos champs, dans votre cour ou sur votre terrasse. Étudiez, ainsi, l’ensoleillement de cette dernière avant de vous fixer sur le choix de l’emplacement de votre carré. Après l’installation et le remplissage de terre, en effet, vous aurez du mal à le déplacer.

En principe, la plupart des légumes qui feront partie de votre jardin surélevé requerront un temps d’exposition au soleil quotidien de 4 à 6h. C’est le cas notamment des tomates. Il existe, tout de même, d’autres plantes qui ont un niveau de tolérance à l’ombre plus élevé. Le mieux est de privilégier un emplacement fournissant de différentes possibilités d’ensoleillement, tout en mettant les plantes à l’abri des vents dominants.

En outre, la partie de votre terrasse à privilégier doit être plus éloignée des arbres et des arbustes. Ces derniers peuvent, en effet – de par leurs racines – altérer la structure en bois. Par contre, celle-ci devra être installée plus près d’un point d’eau, du compost et d’un abri de jardin. La proximité avec votre habitation et votre cuisine est, également, recommandée pour que vous n’ayez pas à faire des aller-retour pour prendre des tomates cerises, du thym ou de persil tout frais pour l’agrémentation de votre salade d’été.

Quid de la disposition dans son espace extérieur ?

Après vous être fixé sur l’emplacement de votre carré potager, vous devez, ensuite, déterminer sa disposition dans l’espace prévu pour l’accueillir, c’est-à-dire votre jardin. Il faudra, notamment, prévoir des allées entre les bacs potagers en vue de leur entretien.

Faites, ainsi, en sorte que la largeur permette le passage d’une brouette ou d’un râteau et offre assez de place pour l’accroupissement à chaque jardinage. Elle devra être, idéalement, de 80 cm selon un certain nombre d’experts. À noter que pour maintenir un carré potager, plusieurs solutions existent, mais les plus recommandées restent les bordures en pierre, les piquets en bois et les bordures en plastique.

Vous aurez le choix entre diverses dispositions en fonction de l’espace disponible et des dimensions que vous voulez pour votre potager. Avant d’en privilégier une, cependant, pensez à bien évaluer non seulement l’espace à disposition, mais également les besoins et fruits et légumes de votre famille. N’oubliez, surtout, pas qu’un carré potager en terrasse a pour objectif de contribuer au gaspillage alimentaire, en n’offrant que les quantités d’aliments réellement adaptés aux besoins d’un ménage.

Les facteurs d’évolution du prix d’un carré potager pour terrasse

Si la vue d’une zone ensoleillée et abritée du vent vous donne l’envie de concevoir un petit coin de jardin sur votre terrasse, il vous sera nécessaire de vous enquérir du budget à prévoir et des facteurs de variation des prix. L’aménagement est la condition sine qua non à de bonnes cultures. Sans un équipement adéquat, des graines de bonne qualité et un entretien adapté, votre potager peut vite devenir désuet. Sachez qu’un potager pour terrasse nécessite un budget oscillant entre entre 50 et 250 € environ. Plusieurs critères seront toutefois à prendre en considération.

Les outils du jardinier

Tout jardinage s’articule autour du travail de la terre. Et, qui dit travail dit ustensile. Même un débutant nécessite son équipement de base pour pouvoir bien bêcher la terre. Et ces derniers dépendent bien plus du type de cultures que des dimensions de votre surface. Plus les cultures demandent de l’entretien, plus vous serez susceptible d’avoir besoin d’ustensiles spécialisés. Néanmoins, quel que soit le type de carré dont vous disposez, vous ne pourrez passer outre ces quelques outils de base :

  • l’arrosoir : env. 9 €
  • le râteau : env. 13 €
  • le seau : env. 6 €

Les matériaux du bac

Tous les bacs ne se ressemblent et ne se composent pas des mêmes matériaux. Vous pourrez évidemment opter pour du plastique ou du métal, mais sachez que les options les plus recommandées restent malgré tout le bois. En fonction du sol et du climat, vous pourrez être amené à privilégier un matériau plus qu’un autre. Globalement, les jardiniers préfèrent opter pour le pin car il est résistant, imperméable et facile à entretenir. Il reste toutefois plus cher que l’osier.

Le type de cultures

Votre budget pourrait également être affecté par votre sélection de fleurs, de plantes aromatiques, de fruits ou encore de légumes pour votre structure. Etant donné que les graines ne présentent pas tous les mêmes tarifs selon ce qu’elles renferment, il est probable qu’un potager pour débutant qui contient des tomates cerises coûte moins cher qu’un carré qui contient des graines de litchi.

La consommation d’eau

Le type, la fréquence ainsi que la quantité d’arrosage en fonction des cultures seront déterminants dans le coût final de votre potager. Les dimensions auront également leur impact conséquent dans la mesure une surface de 100 m³ doit pouvoir compter sur 1 000 L d’eau à chaque arrosage. Les petits potagers seront nécessairement moins coûteux. Globalement, les cultures ont besoin d’un arrosage à hauteur de 2 à 3 fois par semaine. Or, selon l’ADEME, l’agence de la transition écologique en France, le mètre cube d’eau devrait coûter sur le territoire environ 3 €.

Les engrais

Dans le cas où vos cultures ont besoin de solutions nutritives pour maintenir la terre fertile, il faut aussi investir dans un flacon ou un cube de sol nutritif. Un petit flacon ne vous coûtera que 20 €, mais le flacon d’un litre entier peut vous coûter jusqu’à 42 €. Sous forme de poudre, le kilogramme s’élève à 30 €.

|Carré potager pour terrasse DIYÀ partir de 30 €
|Carré potager pour terrasse tout faitEntre 30 et 420 €
|Budget équipement de jardinEntre 50 et 150 €
|Graines de fruits, légumes, plantesÀ partir de 2,50 €
|Consommation d’eau (arrosage)Entre 12 et 36 €/mois
|Solutions nutritives (facultatives)Entre 20 et 70 €


Où acheter un carré potager pour terrasse

La plupart des jardineries possède aujourd’hui un vaste rayon dédié aux jardins potagers. Bien sûr, certaines enseignes continuent d’être mieux représentées en termes d’accessoires spécifiques. Magasins spécialisés physiques comme plateformes en ligne commercialisent des équipements de jardinage, des graines ainsi que le nécessaire pour bien entretenir vos plantes.

Gamm Vert

Véritable spécialiste des jardins locaux, Gamm Vert est une entreprise qui prévoit davantage d’options pour la construction DIY que des modèles prêts à l’emploi. On y trouve des planches de pin, de sapin, de résine ou encore de PVC ainsi que le nécessaire de cultures et d’entretien. Les produits qu’elle commercialise sont fiables et de bonne qualité. Son catalogue connaît plusieurs périodes de campagnes promotionnelles ainsi que de bonnes affaires ponctuelles et à l’annonce des beaux jours autour du mois de mai.

Leroy Merlin

Moins chère que Gamm Vert, l’enseigne Leroy Merlin possède également l’un des catalogues les plus fournis en termes de références de produit. Vous trouverez tout ce dont vous pouvez avoir besoin, que vous soyez amateur ou jardinier confirmé. Les prix sont intéressants et les articles rentables. Des tarifs spéciaux sont pratiqués toute l’année, que ce soit en boutique ou sur le site de la chaîne, en ligne.

Mano Mano

Dans le même esprit que Leroy Merlin, Mano Mano est une plateforme digitale qui tient à ne pas séparer le jardinage amateur du jardinage d’experts en proposant un vaste choix de produits à des tarifs économiques. De la graine à la citerne en passant par le râteau, le magasin vous propose tout ce qu’il faut pour réussir vos plantations. Les réductions sont permanentes et les offres promotionnelles s’appliquent à des centaines d’articles. La livraison est gratuite à partir de 39 € d’achat sur des commandes standards en point relais.

Installer un carré potager en terrasse : le mode d’emploi

Maintenant que vous êtes en connaissance des règles de base pour faire vos débuts en carré potager en terrasse, nous allons terminer par un guide pratique relatif à cette technique. Nous nous sommes, notamment, basés sur le principe que vous allez partir de 0. Raison pour laquelle nous allons présenter en sous-section comment choisir le bac, comment remplir le bac et comment choisir, entretenir et protéger chaque produit du potager.

Le choix du bac

La portance de votre terrasse est l’élément qui doit déterminer le choix de votre bac. Si elle est de 400 kg par mètre carré, votre bac pourra contenir jusqu’à 50 ou 60 cm de terre de profondeur. Si, en revanche, elle n’est que de 140 à 160 kg, votre bac devra avoir une profondeur de terre ne dépassant pas les 20 cm.

Dans le cas où la portance de votre terrasse est de 400 kg, il est possible de diminuer le poids en installant un bac en bois de 0,70 x 1,20 x 2,50 m. Pour ce qui est de l’essence, le chêne et le pin constituent un choix idéal, car ils gondolent moins. Comme tous les autres bois, néanmoins, ils peuvent gondoler après de longues années d’utilisation. Vous devez, donc, disposer des tasseaux à la verticale à l’intérieur pour vous assurer du soutien des planches du bac.

Le remplissage du bac

Le pourrissement du sol est dommageable pour votre culture. Pensez, donc, à disposer une bâche sur toute la surface du fonds, en l’agrafant sur les planches verticales qui constituent le bac. Le drainage des plantes et la rétention d’eau dans le fond ne pourront, cependant, être réalisés sans l’étalage, par la suite, d’une couche de 5 à 10 cm de pouzzolane ou de billes d’argiles.

Sachez, par ailleurs, que le contact direct entre les racines des plantes et les billes d’argile ou la pouzzolane peuvent, également, abîmer votre culture sur étagère. Évitez-le en apposant dessus une couche de géotextile. Après que le tissu soit remonté sur 60 cm de hauteur du bac, procédez à son agrafage. Cette étape se termine par le versement de la terre végétale et du compost sur 50 cm de hauteur.

Pour que la terre qui vient d’être versée puisse être plus riche en azote et fasse vivre ses micro-organismes, vous pourrez ajouter à sa partie superficielle de la drêche récupérée en brasserie. Rien ne vous empêche, par ailleurs, de venir dans une cave de culture de champignon, pour y trouver du substrat de pleurotes pour pailler. À noter qu’il est possible d’en demander une livraison gratuite. Vous recevez votre produit, chez vous, sans avoir à vous déplacer.

Le choix des plantes

Pour ce qui est du choix de la plante, c’est la profondeur de la terre qui est le critère le plus déterminant. Si elle fait, seulement, entre 15 et 20 cm, mieux vaut opter pour les seuls légumes feuillus comme les salades, les épinards et les petites plantes aromatiques. Ceux-ci peuvent, en effet, bien se développer sur un sol avec peu de substrat. Les semis ou les plantes de légumes à racines profondes de type carotte ou poireau sont, par contre, à éviter.

Vous aurez, en revanche, une plus grande liberté de choix pour une profondeur de terre de 50 à 60 cm. Mais là aussi, il faudra écarter les légumes qui demandent une épaisseur encore plus importante, comme les maïs. À vous donc d’alterner selon vos besoins et les saisons :

  • chou, brocolis, chou-fleur et autres légumes à fleur
  • concombre, tomate, courgette et autres légumes fruitiers
  • cresson, épinard, céleri blanc et autres légumes à feuilles
  • radis, carotte, betterave et autres légumes à racine
  • basilic, ciboulette, aneth et autres herbes aromatiques
  • Fleurs ayant un important attrait auprès des insectes pollinisateurs
  • Plantes grimpantes

L’arrosage et la protection des plantes

L’entretien des plantes de votre carré potager sur pieds passe par un arrosage à une fréquence raisonnable. Celle-ci dépendra, notamment, de leur état. Les semis, de leur côté, requerront de l’eau quotidiennement. Il faudra, par la suite, espacer les arrosages automatiques par deux ou trois jours.

Enfin, comme il s’agit d’une méthode de culture en milieu urbain, la protection de vos plantations est importante. Les filets permettront aux semis d’être à l’abri des attaques des oiseaux. Les légumes, eux, seront épargnés des effets du plomb et du cadmium, s’ils sont cultivés dans du compost ou dans du terreau.

Fabriquer son carré potager pour terrasse

Avant de fabriquer votre bac, il vous faudra préparer la terre. Une fois les instructions en main, vous ne devriez pas avoir de mal à concevoir votre tout premier carré potager pour terrasse.

Préparation du sol

Préparez votre terre grâce à du terreau ou encore de l’humus de qualité. Durant les périodes de cultures, investissez dans de la paille, de la paillette de lin ou encore du broyat de rameaux afin de maintenir une bonne humidité et ainsi une vie microbienne idéale.

Préparation et installation du bac de culture

Faites le choix d’un bac d’une profondeur moyenne de 30-40 cm pour commencer. La préférence portera sur le bois. Vous trouverez toutefois des bacs pour mini-potagers et de différentes dimensions. Plus précisément de 0,40 cm à 1,20 cm. Pensez à rendre les parois intérieures de vos bacs entièrement étanches et placez votre couche de billes d’argile d’une épaisseur idéale de 5 cm au fond. Recouvrez d’une couche de feutre de drainage. Vous pourrez ensuite remplir votre bac de terreau potager ainsi que de fertilisant organique au besoin.

Les plantations

Disposez vos plans en fonction de la prévision de leur développement. Vous pouvez mélanger des herbes aromatiques avec des fleurs mellifères par exemple ou encore prévoir des légumes à croissance rapide entre des laitues. Placez à part les légumes printaniers comme les aubergines, les melons, les courgettes ou encore les poivrons. Pensez à placer un paillis entre chaque plant pour le maintien d’une terre fraîche et humide.

Créer son carré potager pour terrasse pas cher

Si le budget à prévoir pour un carré potager prêt-à-l’usage vous paraît supérieur à ce que vous vous étiez autorisé, il existe des astuces pour créer le vôtre pour pas cher.

Le DIY de A à Z

Vous rêvez de faire pousser vos légumes sur votre terrasse ? La conception d’un carré potager pour terrasse peut paraître complexe au premier abord, mais ne s’avère pas si compliqué à y voir de plus près. Vous n’avez besoin que d’un peu de courage, des outils adéquats, quelques directives simples et faciles à suivre et surtout de la bonne humeur. Afin de réduire les dépenses, osez le DIY de A à Z. Pour fabriquer un potager pour votre terrasse, vous aurez sûrement besoin de plus de travail que pour une version jardin. Vous devrez créer un grand bac soit sur pied, soit au sol et nécessiterez quelques planches.

Fabriquer ses engrais

Au lieu de vous en remettre à l’engrais chimique, fabriquez le vôtre à base d’ortie pour développer harmonieusement vos plants. L’ortie est une herbe qui ne manque pas de qualités fertilisantes en raison de l’azote qui la compose. Cet azote contribue au bon développement des plantations et à la protection contre les champignons et les parasites. Versez environ 10 L d’eau dans un grand récipient et ajoutez-y 1 kg d’orties fraîches. Laissez le tout reposer durant une dizaine de jours en pensant à remuer tous les deux jours. Arrosez votre terre de ce mélange. Si vous n’avez pas d’orties, vous pouvez également utiliser des cendres de bois, réputés pour leur concentration en potasse et phosphore.

Installer un collecteur de gouttière

Étant donné le budget en eau qu’un jardin peut requérir, la récupération d’eau de pluie n’est jamais une mauvaise idée. Il s’agit d’installer un collecteur de gouttière qui aura pour but de récupérer l’eau qui ruisselle, les jours de pluie, le long de votre toit. L’eau est tout d’abord filtrée, puis stockée dans un réservoir.

Entretenir un carré potager pour terrasse

L’entretien d’un carré sur terrasse requiert peu d’efforts, mais un peu de rigueur.

  • inspecter une fois par semaine le feuillage sous toutes ses formes afin d’en ôter, si nécessaire, les parasites.
  • débarrasser les cultures des feuilles mortes et malades à l’automne et en été lorsque les plans sont touffus.
  • arroser le terreau 2 à 3 fois par semaine, une fois sec sur 2 cm de couche supérieure.
  • effectuer la récolte tous les jours durant la période estivale.
  • placez de la paille puis une bâche sur vos terres durant l’hivernage si vous n’utilisez pas votre potager. Le paillis protègera le sol des intempéries et conserver la vie microbienne jusqu’au retour des cultures.

Notre avis sur le carré potager pour terrasse

Comme tout autre carré, le potager pour terrasse admet la permaculture, un système de culture au sein duquel le jardinier intervient le moins possible. Cela veut dire organiser son carré de manière à respecter les règles de l’écosystème et favoriser l’aspect multifonctionnel des éléments naturels. Par exemple, une source d’eau comme un ruisseau ou une mare peut servir non seulement à humidifier l’environnement du carré, mais aussi à contrer l’action des limaces étant donné que les grenouilles les consomment. La permaculture minimise le besoin d’engrais chimiques ou de toute autre action qui fasse écran aux règles de la nature. Vous y gagnerez en temps puisque vous aurez moins besoin d’être constamment actif dans le fonctionnement de votre potager. Mais vous y gagnerez aussi sur le plan financier puisque certaines dépenses liées à la fertilisation ou encore à la consommation en eau se feront limitées.

FAQ

Comment installer un carré potager sur une terrasse ?

L’installation dépendra de la méthode d’implantation choisie. S’agit-il d’un carré en sol ou hors sol ? Sachez que si vous préférez ne pas vous pencher, un carré sur pieds reste la meilleure solution pour le garder à votre hauteur de poitrine.

Quelle profondeur pour un carré potager ?

Qu’il s’agisse d’un carré en balcon ou terrasse, en pots ou jardinière, la profondeur minimale conseillée est de 30 cm. Elle peut néanmoins augmenter en fonction du type de cultures. En effet, sachez qu’en fonction de ce que vous plantez, vos fruits et légumes auront besoin de plus ou moins d’espace pour les racines. Si les racines de pomme de terre restent relativement superficielles, cela n’est pas le cas de l’aubergine ou de la tomate et encore moins du potiron dont 60 cm de profondeur contiennent à peine ses rameaux.

Partager ce contenu

Astuces-Jardin.fr, 2022