Logo Astuces-Jardin.fr
Icône de menu hamburger
Astuces-Jardin.fr, 2022

Comment aménager un carré potager en terrasse ?

  1. Création de potager >
  2. Carré potager >
  3. Carré potager en terrasse
Carré potager en terrasse

À l’époque où nous vivons, de nombreux individus ultra-urbanisés ressentent un besoin de se reconnecter avec la nature. La plupart ont, cependant, tendance à oublier qu’ils n’ont pas toujours à prévoir un séjour ou un déménagement à la campagne pour répondre à un tel besoin. Il leur suffit, en effet, de se lancer dans la culture potagère. Plusieurs techniques existent, mais depuis quelques années, le carré potager en terrasse a vu sa popularité augmenter d’une manière exponentielle. Découvrez dans notre guide ses avantages, les règles à connaître et toutes les étapes à suivre pour y trouver de la réussite.

Carré potager en terrasse : les raisons de s’y lancer

Comme avec la culture dans des carrés potagers en balcon, il s’agit ici de créer de carrés surélevés ayant des côtés de 1,20 m – incluant chacun 16 carrés avec des côtés de 30 cm. Il faudra, après, mettre en place le tout sur sa terrasse jardinière.

L’objectif est bien évident : assurer soi-même la satisfaction totale ou partielle de ses besoins en légumes, en herbes aromatiques et, parfois, en fruits à la maison. Cette méthode de culture potagère intéresse, également, de par son aspect esthétique et des valeurs naturelles et écologiques qu’elle véhicule. Voici quelques avantages du carré potager en terrasse.

  • Vous gagnez plus d’espace : le gain de place figure en première liste de ses avantages. Vous n’aurez pas besoin d’avoir une grande terrasse pour vous y lancer. Ces carrés potagers sont, en effet, modulables et peuvent s’adapter facilement à l’espace disponible.
  • Vous économisez du temps : cette technique vous permet de vous passer d’une préparation longue et pénible du terrain. Grâce aux bacs potagers, en effet, vous n’aurez pas à prévoir toute une journée pour retourner la terre, bêcher ou réaliser toute opération associée. Vos tâches de préparation de la terre seront encore moindres dès la deuxième année.
  • Vous aurez moins de tâches à faire : si avec certaines méthodes de cultures potagères, comme les pots d’extérieur, vous aurez besoin de procéder régulièrement au désherbage. Cette opération devra être moins fréquente avec le carré potager en terrasse. La pousse des plantes indésirables est, en effet, obstruée par le feutre géotextile qui s’y trouve.
  • Vous obtenez un potager diversifié : cette technique permettant de cultiver votre garden est, également, favorable à la diversification et à la précision de la gestion des légumes. Elle donne la possibilité de prévoir de différentes plantations en fonction de la saison. Les pertes organiques sont réduites au maximum et l’équilibre entre la consommation et le rendement est quasiment parfait.
  • Vous maintenez la richesse du sol : la préservation du sol ne sera pas à la source d’importants investissements avec le carré potager sur pied. En effet, à dimensions plus restreintes d’espaces, ce dernier ne nécessite qu’une quantité plus réduite en compost ou autre fertilisant. Notons, par ailleurs, que le carré potager requiert peu d’engrais naturel. Il existe, sur le marché, à un prix plus élevé, des carrés potagers étoilés intégrant un composteur. Ils vous permettront de ramener le niveau de dépenses en engrais naturel à un niveau proche de 0.
  • La consommation d’eau est plus réduite : en plus de moins dépenser en engrais, vous consommerez, également, moins d’eau avec le carré potager en terrasse. À chaque arrosage, par ailleurs, vous approvisionnez en cette ressource plusieurs cultures. Il n’y a donc aucune  perte d’eau. L’entretien du sol et son enrichissement en compost contribuent, de plus, à l’effectivité de la capacité de rétention d’eau. L’incidence sur vos factures d’eau sera encore plus réduite, si vous installez un récupérateur d’eau sur votre terrasse.

Les règles à connaître pour bien installer un potager en terrasse

Pour adopter la culture sur carré potager en terrasses ou en balcons, il ne suffit pas d’en acheter dans un magasin spécialisé. Il est, également, important de vous soumettre à un certain nombre des règles. Les plus importantes concernent l’emplacement du carré potager et sa disposition dans l’espace extérieur prévu pour l’accueillir, c’est-à-dire la terrasse.

Les règles relatives à l’emplacement

La lumière est importante pour l’épanouissement des plantes, qu’elles soient dans vos champs, dans votre cour ou sur votre terrasse. Étudiez, ainsi, l’ensoleillement de cette dernière avant de vous fixer sur le choix de l’emplacement de votre carré. Après l’installation et le remplissage de terre, en effet, vous aurez du mal à le déplacer.

En principe, la plupart des légumes qui feront partie de votre jardin surélevé requerront un temps d’exposition au soleil quotidien de 4 à 6h. C’est le cas notamment des tomates. Il existe, tout de même, d’autres plantes qui ont un niveau de tolérance à l’ombre plus élevé. Le mieux est de privilégier un emplacement fournissant de différentes possibilités d’ensoleillement, tout en mettant les plantes à l’abri des vents dominants.

En outre, la partie de votre terrasse à privilégier doit être plus éloignée des arbres et des arbustes. Ces derniers peuvent, en effet – de par leurs racines – altérer la structure en bois. Par contre, celle-ci devra être installée plus près d’un point d’eau, du compost et d’un abri de jardin. La proximité avec votre habitation et votre cuisine est, également, recommandée pour que vous n’ayez pas à faire des aller-retour pour prendre des tomates cerises, du thym ou de persil tout frais pour l’agrémentation de votre salade d’été.

Quid de la disposition dans son espace extérieur ?

Après vous être fixé sur l’emplacement de votre carré potager, vous devez, ensuite, déterminer sa disposition dans l’espace prévu pour l’accueillir, c’est-à-dire votre jardin. Il faudra, notamment, prévoir des allées entre les bacs potagers en vue de leur entretien.

Faites, ainsi, en sorte que la largeur permette le passage d’une brouette ou d’un râteau et offre assez de place pour l’accroupissement à chaque jardinage. Elle devra être, idéalement, de 80 cm selon un certain nombre d’experts. À noter que pour maintenir un carré potager, plusieurs solutions existent, mais les plus recommandées restent les bordures en pierre, les piquets en bois et les bordures en plastique.

Vous aurez le choix entre diverses dispositions en fonction de l’espace disponible et des dimensions que vous voulez pour votre potager. Avant d’en privilégier une, cependant, pensez à bien évaluer non seulement l’espace à disposition, mais également les besoins et fruits et légumes de votre famille. N’oubliez, surtout, pas qu’un carré potager en terrasse a pour objectif de contribuer au gaspillage alimentaire, en n’offrant que les quantités d’aliments réellement adaptés aux besoins d’un ménage.

Installer un carré potager en terrasse : le mode d’emploi

Maintenant que vous êtes en connaissance des règles de base pour faire vos débuts en carré potager en terrasse, nous allons terminer par un guide pratique relatif à cette technique. Nous nous sommes, notamment, basés sur le principe que vous allez partir de 0. Raison pour laquelle nous allons présenter en sous-section comment choisir le bac, comment remplir le bac et comment choisir, entretenir et protéger chaque produit du potager.

Le choix du bac

La portance de votre terrasse est l’élément qui doit déterminer le choix de votre bac. Si elle est de 400 kg par mètre carré, votre bac pourra contenir jusqu’à 50 ou 60 cm de terre de profondeur. Si, en revanche, elle n’est que de 140 à 160 kg, votre bac devra avoir une profondeur de terre ne dépassant pas les 20 cm.

Dans le cas où la portance de votre terrasse est de 400 kg, il est possible de diminuer le poids en installant un bac en bois de 0,70 x 1,20 x 2,50 m. Pour ce qui est de l’essence, le chêne et le pin constituent un choix idéal, car ils gondolent moins. Comme tous les autres bois, néanmoins, ils peuvent gondoler après de longues années d’utilisation. Vous devez, donc, disposer des tasseaux à la verticale à l’intérieur pour vous assurer du soutien des planches du bac.

Le remplissage du bac

Le pourrissement du sol est dommageable pour votre culture. Pensez, donc, à disposer une bâche sur toute la surface du fonds, en l’agrafant sur les planches verticales qui constituent le bac. Le drainage des plantes et la rétention d’eau dans le fond ne pourront, cependant, être réalisés sans l’étalage, par la suite, d’une couche de 5 à 10 cm de pouzzolane ou de billes d’argiles.

Sachez, par ailleurs, que le contact direct entre les racines des plantes et les billes d’argile ou la pouzzolane peuvent, également, abîmer votre culture sur étagère. Évitez-le en apposant dessus une couche de géotextile. Après que le tissu soit remonté sur 60 cm de hauteur du bac, procédez à son agrafage. Cette étape se termine par le versement de la terre végétale et du compost sur 50 cm de hauteur.

Pour que la terre qui vient d’être versée puisse être plus riche en azote et fasse vivre ses micro-organismes, vous pourrez ajouter à sa partie superficielle de la drêche récupérée en brasserie. Rien ne vous empêche, par ailleurs, de venir dans une cave de culture de champignon, pour y trouver du substrat de pleurotes pour pailler. À noter qu’il est possible d’en demander une livraison gratuite. Vous recevez votre produit, chez vous, sans avoir à vous déplacer.

Le choix des plantes

Pour ce qui est du choix de la plante, c’est la profondeur de la terre qui est le critère le plus déterminant. Si elle fait, seulement, entre 15 et 20 cm, mieux vaut opter pour les seuls légumes feuillus comme les salades, les épinards et les petites plantes aromatiques. Ceux-ci peuvent, en effet, bien se développer sur un sol avec peu de substrat. Les semis ou les plantes de légumes à racines profondes de type carotte ou poireau sont, par contre, à éviter.

Vous aurez, en revanche, une plus grande liberté de choix pour une profondeur de terre de 50 à 60 cm. Mais là aussi, il faudra écarter les légumes qui demandent une épaisseur encore plus importante, comme les maïs. À vous donc d’alterner selon vos besoins et les saisons :

  • chou, brocolis, chou-fleur et autres légumes à fleur
  • concombre, tomate, courgette et autres légumes fruitiers
  • cresson, épinard, céleri blanc et autres légumes à feuilles
  • radis, carotte, betterave et autres légumes à racine
  • basilic, ciboulette, aneth et autres herbes aromatiques
  • Fleurs ayant un important attrait auprès des insectes pollinisateurs
  • Plantes grimpantes

L’arrosage et la protection des plantes

L’entretien des plantes de votre carré potager sur pieds passe par un arrosage à une fréquence raisonnable. Celle-ci dépendra, notamment, de leur état. Les semis, de leur côté, requerront de l’eau quotidiennement. Il faudra, par la suite, espacer les arrosages automatiques par deux ou trois jours.

Enfin, comme il s’agit d’une méthode de culture en milieu urbain, la protection de vos plantations est importante. Les filets permettront aux semis d’être à l’abri des attaques des oiseaux. Les légumes, eux, seront épargnés des effets du plomb et du cadmium, s’ils sont cultivés dans du compost ou dans du terreau.


Partager ce contenu

Astuces-Jardin.fr, 2022